Cheick Boucadry Traoré : Appel à conscience

La santé de l’économie nationale est tributaire de la santé physique des citoyens. Les Maliens sont encore appelés aux urnes pour le dernier tour des élections législatives dans les mêmes conditions que le premier tour, alors que le pays est touché par la pandémie du Covid-19 et la détérioration progressive de la situation sécuritaire. Le Président malien brandit le prétexte du respect des recommandations du ‘‘dialogue national’’ pour tenir ces élections. Le respect de ces recommandations semble plus important que la vie et la santé des Maliens. Il ignore surement que ce sont les citoyens qui font une nation. Ce n’est pas non plus une démocratie abâtardie qui fait prospérer une nation car, nous savons tous que la santé de l’économie nationale est tributaire de la santé physique des citoyens.

L’heure est grave. Pour autant, malgré nos alertes sur le danger d’une contamination massive de nos populations au Covid-19, nous n’entendons nullement restituer la vision de poursuivre cette élection qui, si elle n’est pas faite avec toutes les protections qui s’imposent, nous mènera à une catastrophe identique à celle de la France. Pour rappel, la France a bien voulu tenir son scrutin du premier tour, qui a bien eu lieu, mais en retour, elle essuie de lourdes pertes suite à cette situation. Le deuxième tour des élections françaises a été purement et simplement annulé par l’avis suprême de l’Ordre médical français.

Ce langage des médecins est pris en compte avec force accrue lors des grands fléaux collectifs que sont les épidémies. Donc, nous faisons appel à l’Ordre médical, à la Protection civile, mais aussi aux personnes intelligentes et charitables qui vivent partout et sur tout le territoire malien et qui, par une espèce de providence, sont appelées à aider de leurs conseils tout le peuple qui les environne. Que souhaiter d’autre, sinon que l’histoire soit à la fois celle des historiens et des médecins ?

Il apparaît urgent qu’elle soit plus amputée du savoir et de la pratique médicale saisis par ceux qui les exercent et dont l’approche et la réflexion sont irremplaçables, pour faire de l’histoire de la médecine une discipline en pleine possession de ses moyens, à la mesure de la culture de notre époque. Cette responsabilité, c’est vous, c’est nous, elle aura l’importance que nous lui donnerons.

Que Dieu accorde plus de sagesse à nos gouvernants et qu’Il nous préserve de ce fléau qui détruit l’humanité et fait régresser l’économie de nos sociétés !

Cheick Boucadry Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *