Communales du 20 novembre : Grande affluence en commune I et II

citoyen-vote-01L’élection communale s’est déroulée hier dimanche à Bamako précisément en commune I et II sans incident, mais la participation n’était pas grande. Dans les différents centres que nous avons sillonnés, l’affluence était un peu élevée entre 12 heures et 16 heures comparativement au matin où les mobilisateurs des partis cherchaient désespérément les électeurs. Selon Yacouba Ouattara, le coordinateur du centre sis à l’école fondamentale Nelson Mandela de l’hippodrome, 19 203 électeurs étaient inscrits pour 39 bureaux de vote et aucun incident n’a été signalé. Le coordinateur nous a toutefois indiqué que certains bureaux de vote manquaient de lampes et de feuilles de dépouillement. Mais, il s’est empressé de rassurer que ces insuffisances ont été rapidement corrigées.
A Doumanzana en commune I du district de Bamako, c’était la grande affluence car à la porte, il était difficile de se frayer un chemin pour accéder au centre de vote. Les électeurs arrivaient par minibus ‘’Sotrama’’, en majorité des femmes. Les jeunes jouaient le rôle de mobilisateurs pour orienter les électeurs et aider à identifier les bureaux de vote de leurs militants. La seule difficulté commune dans les centres de vote que nous avons sillonnés est relative à l’identification des bureaux de vote. De longues files d’attente étaient visibles, faisant la queue autour d’un seul ordinateur pour identifier les bureaux.
Coulisses : Commune II : Certains militants de la CODEM aperçus avec des cartes NINA parallèles.
En plus, certains militants faisaient voter les électeurs à partir de ces cartes NINA contre une somme de 10.000 FCFA. Cette opération se déroulait au vu et su des agents des forces de sécurité qui ne pipaient mot ! Toujours en commune II, un cadre du RPM intimiderait le président d’un bureau de vote avec la bénédiction de Karim Kéïta. Ce militant zélé aurait intimé l’ordre au président du bureau de vote en question, de laisser les électeurs du RPM voter sans ‘’des contrôles mesquins’’. Le président du centre ne s’est pas laissé faire, il s’est montré catégorique contre toute personne qui tenterait un trafic d’inffluence.
M.F.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *