Commune II : Affluence morose, règles préventives violées…

Partager cet article

Aux centres de vote Nelson Mandela à Hippodrome et des écoles de Quinzambougou et Bagadadji, en commune II, la ferveur n’était pas au rendez-vous, l’affluence était très timide, et les règles préventives contre le coronavirus ont été violées.

A la devanture du centre de vote Nelson Mandela, vers 10 heures, des électeurs se bousculaient autour du kit de lavage, soucieux de se protéger contre le COVID19. Dans la cour, ce n’était pas la grande affluence : juste des  groupuscules par- ci par -là.

Certains électeurs, des personnes âgées pour la plupart, cherchaient leurs bureaux de vote. Depuis l’ouverture des bureaux aux environs de 08 heures, le centre Nelson Mandela n’a pas encore enregistré d’incident, nous confia le coordinateur de la CENI, Issa Moussa Sidibé. «Dans l’ensemble pour le vote, il n’y a pas tellement de problèmes, il y a de l’affluence, les gens commencent à venir, je vois des attroupements devant la salle. Donc, pour ma part, je n’ai pas encore vu d’incidents», a-t-il fait  savoir.

En ce qui concerne les mesures préventives contre le coronavirus, chaque bureau contenait un gel désinfectant. Mais le geste-barrière, la distance d’un mètre, n’était pas respecté. En outre, nous n’avons vu personne se laver les mains.

Au centre de vote de Quinzambougou qui compte 34 bureaux, l’ambiance était la même : ici, la cour est pratiquement vide. Le coordinateur du centre, Yacouba Mamadou Ouattara, est amer : «Le  constat est désespérant, parce que c’est très timide. Les autres années, ça trouve déjà qu’il y a des attroupements, mais il est déjà 11 heures et il y a des bureaux qui n’ont pas encore 5 votants. Je ne sais pas si les gens sont découragés à cause du  problème sanitaire».

S’agissant du dispositif sanitaire contre le COVID19, le coordinateur du centre a déclaré que les consignes sont respectées. «Il y a un kit de lavage à la porte avec du savon, et également, il y a un gel dans chaque bureau qui nous a été offert par l’Union Européenne. Comme cas de fraude, on ne m’a rien signalé d’abord», a-t-il fait savoir.

Au centre du vote de Bagadadji qui fait face à celui de Quinzambougou, les présidents du bureau de vote, les assesseurs, les délégués des partis, étaient à l’attente des électeurs.

A l’image du centre de vote Nelson Mandela, les mesures préventives instruites par les autorités sanitaires  étaient allègrement violées. Seuls quelques électeurs et observateurs portaient des masques protecteurs et des gants.

Bintou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site réalisé et hébergé par: Oxadel
Montrer les boutons
Cacher les boutons