Commune Urbaine de Goundam : Mme Seck à la quête d’un troisième bail

Le visage lumineux, sympathique, Mme Seck Oumou Sall, maire de la commune urbaine de Goundam, ouverte et toujours souriante, est reconnue comme un exemple, un modèle, l’incarnation du succès et de l’espoir. Résistante, opiniâtre, elle reste et demeure “un bras armé” au service non seulement de sa commune mais également de sa patrie, le Mali. Après deux mandants (2004-2009 et 2009-2016) à la tête de la mairie de Goundam marqués par de grandes réalisations dans tous les domaines, Mme Seck sollicite à nouveau le suffrage de ses concitoyens. Aujourd’hui, elle est l’un des rares candidats à soumettre un programme aux populations. Au cours de cette campagne qui s’achève, elle est partie à la rencontre de ses concitoyens pour leur faire part de son programme mais aussi les écouter et recueillir leurs préoccupations. Son credo sacerdotal : mettre du baume au cœur des habitants de sa commune. Elle aime Goundam comme son pays, le Mali. Entre Oumou et Goundam, c’est une histoire d’amour et de vrai amour contrairement à certains vieux crocodiles du marigot politique goundamien, haut placés au sommet de l’Etat. Ces illustres inconnus du bataillon des bâtisseurs de Goundam ont juré de barrer la route à Oumou en utilisant les moyens de l’Etat et du trafic d’influence, comme ils savent le faire. Ces vendeurs d’illusions réussiront-ils à tromper les populations ? La réponse, on l’aura ce dimanche 20 novembre 2016.
Selon Moha Mohamed Cissé, étudiant à la FAST, les populations goundamiennes, dans leur majorité écrasante, conviennent de la volonté patente de leur élue de faire de Goundam, une commune au rendez-vous du développement. M. Cissé reconnaît qu’Oumou Sall a donné un souffle nouveau à la commune urbaine de Goundam à travers une ribambelle d’investissements grâce à sa détermination et à sa perspicacité. «J’avais à peine 9 ans en 1998 lorsque ma famille a été affectée à Goundam. J’ai eu la chance d’y vivre et je peux dire que je suis témoin de ce que représentait le visage de cette ville et ce qu’elle est devenue avec elle. Je reconnais que son arrivée à la tête de la municipalité a considérablement changé le visage de Goundam car elle a œuvré dans tous les secteurs d’activité», dit-il. Moha Mohamed Cissé d’ajouter : « Oumou Sall est un exemple, un modèle pour toutes les femmes du Mali, une amazone qui est non seulement une sœur, une mère mais aussi le prototype du succès, de l’innovation et de l’espoir pour les générations présentes et futures. En tant que fils du terroir, j’atteste qu’elle incarne mes ambitions pour Goundam et elle sortira la tête haute de ces communales.»
Femme de conviction et d’action… oumou-sall-03
Un autre témoin, Mohamed Hamidou Maiga, étudiant à l’USJPB et ressortissant de Goundam, d’ajouter qu’elle a fait d’abord « acte de citoyenneté et de patriotisme, vu son amour pour Goundam. La population est très fière de ses actions et la remercie.» Mohamed H. Maïga ne va pas par le dos de la cuillère. «Oumou incarne les ambitions légitimes et occupe une place considérable dans le cœur des goundamiens. Elle est une battante, courageuse, forte et je doute que Goundam puisse avoir un jour un maire, aussi dynamique et motivé qu’elle. Tant qu’elle est candidate, nous allons la choisir pour notre commune», lance-t-elle.
Oumou Sall s’est engagée pour le bien-être social des femmes et des enfants à travers l’amélioration de leurs conditions de vie dans une « zone vicieuse marquée par la méfiance et la haine.» Malgré tout, elle tient bon. L’espoir de Goundam repose sur ses frêles épaules car elle demeure ambitieuse, audacieuse, humaniste, dynamique, disponible, crédible et sociable. Toujours gaie et souriante, sa compassion, sa sagacité, sa détermination, sa franchise, sa foi et sa conviction sont sans commune mesure. Autant de qualités que ses administrés lui reconnaissent de bonne foi. « A Goundam, tout comme à Bamako, les portes d’Oumou sont largement ouvertes à tous, sans distinction ethnique, raciale, clanique, religieuse ou politique. Des audiences et écoutes sans répit, les intéressés sortent toujours satisfaits », a affirmé Ramata Alkalifa dite Atteya, Conseillère à la mairie.
Un chantre de la paix
Nul n’ignore son combat indéfectible tant au niveau national qu’international pour la sauvegarde de l’intégrité territoriale du Mali. Son engagement sans faille et ses efforts louables pour défendre la cause nationale pendant la crise en constituent une parfaite illustration.
Résistante, opiniâtre, Oumou Sall est très sollicitée pour « ses qualités, son franc-parler, son implication sans faille dans la reconstitution du tissu social sérieusement endommagé par les malheureux événements de 2012. Tout cela fait d’elle, une des voix les plus autorisées pour rappeler la contribution de la gent féminine à la résolution de la crise », a affirmé Moha M. Cissé.
Oumou Sall reflète l’image indestructible des amazones qui ont priorisé la patrie malienne comme la prunelle de leurs yeux, en défendant la culture de la paix, l’union sacrée à travers le vivre ensemble, la lutte pour le développement global, harmonieux et durable du pays. Avec un talent d’orateur incontestable, elle garde la tête haute avec un sourire d’espoir pour un lendemain meilleur.
Elle nourrit une ambition inégalable pour sa commune et souhaite poursuivre ses actions de développement. Le scrutin de ce dimanche 20 novembre permettra d’y voir plus clair.
A.M. Bangou * dit Ecrivain Depuis Goundam*

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *