Commune V du District de Bamako :INTECSUP ouvre ses portes à la population

Dans l’optique de contribuer à une éducation émergente, l’Institut Supérieur des Techniques Economiques Comptables et Commerciales (INTECSUP) a ouvert une annexe à Baco-Djicoroni, en commune V du District de Bamako. L’inauguration de cette annexe s’est déroulée le jeudi 13 décembre 2018 sous la présence du maire de Baco-Djicoroni, Abdoulaye Dème, des parents d’élèves et d’un parterre d’étudiants.

L’inauguration de ce joyau composé d’une douzaine de salles et d’une cantine pour les 150 étudiants inscrits pour cette année universitaire a été une fête pour les étudiants et la population de la commune V en général.

Selon le Maire de Baco-Djicoroni, Abdoulaye Dème, une école est un investissement sur le long terme. Pour avoir réalisé cet institut à Baco-Djicoroni, le promoteur, Boubacar Kanté, selon l’élu local, appartient désormais à la famille des visionnaires de la commune V et du quartier Baco-Djicoroni. Il a fait œuvre utile pour la population, a ajouté Abdoulaye Dème avant de rappeler les recommandations du conseil communal à savoir, le devoir de veiller à l’éducation des enfants en leur offrant les meilleures conditions d’accueil.

L’élu local a profité de cette tribune pour lancer un appel aux partenaires de l’institut pour un accompagnement du conseil communal. L’équipe de la mairie consentit au profit de l’enseignement de qualité dans la commune.

Pour le promoteur, Boubacar Kanté, depuis l’indépendance, l’école a été conçue pour former des jeunes et les verser dans la fonction publique de l’Etat. Malheureusement, cette option a montré ses limites. « Pour ce faire, il faut innover parce que le marché de l’emploi devient difficile et nous sommes dans un environnement concurrentiel dont le tissu économique est étroit. Donc il faut innover et adapter nos systèmes de formation aux réalités sociales économiques pour que l’éducation devienne véritablement un acteur à travers la création d’entreprise, vecteur de création d’emploi. Cela, pour que nos jeunes ne pensent pas que l’occident est le seul eldorado. Donc, il fallait réfléchir pour que notre système éducatif devienne une source d’espoir et que les jeunes, en venant à l’école puissent croire qu’ils ont une perspective de se battre pour réussir leur vie. C’est cette philosophie qui a galvanisé la création d’INTECSUP depuis quelques années pour innover et faire des élèves qui ont fait confiance, des artisans de leur propre vie professionnelle », a déclaré Monsieur Kanté.

Drissa Togola

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *