Concours de mémorisation du Coran à Libreville : Trois jeunes défendront les couleurs du Mali

Trois jeunes défendront les couleurs du Mali au concours annuel de lecture de Saint Coran de la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains, du 25 mars au 1er avril 2020.

Les noms de ces lauréats, à savoir : Massiré Sacko, Mohamed Hady Fofana et Mohamed Sanogo ont été dévoilés samedi dernier, 1er février 2020, à l’hôtel Maeva Palace, au cours d’une cérémonie  présidée par le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Hass Diallo. Ces trois jeunes garçons prendront part à la phase finale du concours de mémorisation du Coran qui va regrouper 32 pays à Libreville au Gabon, prévu du 25 mars au 1er avril 2020. Ils ont reçu une attestation et des exemplaires du Coran.

Le président du Haut conseil islamique, Ousmane Chérif Madani Haïdara leur  a offert la somme de 750 000 FCFA.

La sélection de nos porte-étendards s’est déroulée les 25 et 26 janvier 2020, par la section du Mali de la Fondation Mohammed VI des Oulémas Africains dans le cadre de l’exécution des programmes de la 3ème session ordinaire de son Conseil supérieur. Elle a mis en compétition quelque 130 élèves des centres de mémorisation du Saint Coran au Mali.

Le président de la section du Mali de la Fondation Mohammed VI des Ouléma africains, Dr Mahmoud Abdouhou Zouber, a souligné le Maroc est un pays de coran. Au nom du Haut Conseil islamique du Mali, Thierno Hady Thiam a fait part de sa fierté. «Dr Zouber a dit que le Maroc est un pays de coran. En toute sincérité, le Mali est aussi un pays de Coran»,  a-t-il déclaré en citant Tombouctou, Djenné, Bandiagara, Nioro, Ségou, Dia etc. Quant au ministre des Affaires religieuses et du Culte, il a remercié les organisateurs et les a appelés à élargir cette compétition au-delà de Bamako.

Initié par la fondation Mohamed VI des Oulémas africains, le concours vise à inciter les jeunes à s’intéresser davantage à la mémorisation du Saint Coran et à s’imprégner des valeurs de tolérance, de cohabitation pacifique et de juste milieu inclus dans le texte divin.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *