Conseil national ordinaire de la FMC : Des efforts louables pour booster le cyclisme

Durant quatre (4) ans, l’équipe dirigée par Amadou Togola a redonné âme et corps au cyclisme. A l’heure du bilan, il faut saluer les efforts louables entrepris pour booster cette discipline sportive.

La Fédération Malienne de Cyclisme (FMC) organise ce samedi 8 avril à la Maison des Jeunes de Bamako son conseil national ordinaire. Au programme, l’examen  des rapports d’activités et financier du bureau sortant, la relecture des statuts et règlement intérieur et l’élection d’un nouveau bureau. De 2013 à nos jours, le bureau fédéral conduit par Amadou Togola a redonné âme et corps au cyclisme sur la scène nationale et internationale.

Au niveau national, la fédération a organisé une trentaine de compétitions. Le championnat national et la coupe du Mali ont été régulièrement organisés. Une grande innovation au cours de ce mandat qui s’achève a été sans nul doute la décentralisation de certaines compétitions à l’intérieur du pays. Des courses se sont déroulées à Koumantou, Niéna, Kayes et Ségou. Cette initiative a été largement saluée par les autorités locales. Lors de la 4ème édition du grand prix du Président de la Fédération malienne de Cyclisme, déroulée  le 3 septembre 2016 à Ségou, Ousmane Simaga alors maire de la commune urbaine de Ségou, a déclaré que la population de la région est très heureuse d’accueillir cette course. « L’organisation nous va droit au cœur. Nous sommes honorés par le choix porté sur notre cité », avait-il dit.

A l’échelle internationale, le cyclisme malien a gagné en notoriété. La Fédération Malienne de Cyclisme entretient d’excellentes relations avec la Confédération Africaine de Cyclisme (CAC) et l’Union Cycliste Internationale (UCI). Le Mali a participé au Maroc en 2014 au congrès fondateur de l’Union Francophone de Cyclisme (UFC) au cours duquel Amadou Togola a été élu au poste de Président de la Commission Communication de cette nouvelle instance. Dans le registre des compétitions, les coureurs maliens ont brillé sur plusieurs pistes, soit une dizaine de courses avec des performances honorables. Au tour de la CEDEAO en novembre 2013, l’équipe nationale du Mali a terminé à la 3ème place sur 12 pays. Au cours de cette compétition sous-régionale, le jeune Birama Coulibaly a eu le trophée du 2ème meilleur jeune derrière le burkinabé Azziz Nikéma. En 2015 lors du tour du Togo, le Mali a remporté ses premières victoires d’étapes dans une compétition internationale. L’équipe nationale de cyclisme du Mali a fait une participation honorable à la 28ème édition de la route de l’Est international de Côte d’Ivoire. Oumar Sangaré et ses camarades ont vaillamment défendu les couleurs nationales en faisant une participation très honorable. Pour la première fois dans l’histoire du cyclisme malien, le champion en titre, Oumar Sangaré, s’est emparé du maillot jaune lors de la 8ème étape. Au cours de cette même étape, le jeune Seydou Djiré a porté le maillot du meilleur jeune cycliste. Il va conserver le prestigieux maillot jaune  à la 9ème étape au détriment de l’ivoirien Karamoko Bamba, actuellement en formation au Centre Mondial de Cyclisme en Suisse. Pendant toute la compétition, Oumar Sangaré fut le seul cycliste à déposséder sur deux étapes, Karamoko Bamba de son maillot jaune. Au classement général, Oumar Sangaré est arrivé en troisième position derrière Karamoko Bamba et Bassirou Condé.

Dans le cadre des formations, on note que l’entraîneur national Lassina Sanogo, a obtenu une bourse d’études pour l’Algérie. En novembre 2016, une formation a été organisée avec la participation du Comité National Olympique et Sportif du Mali. L’activité la plus importante de ce mandat est la reprise du Tour cycliste disputé du 1er au 05 février 2017. Cette compétition, qui a vu la participation du Maroc, du Sénégal, du Burkina Faso, du Niger, de la Côte d’Ivoire et de la Guinée Conakry, a été un succès total.

Tout n’est pas rose. L’équipe dirigée par Amadou Togola aurait souhaité faire mieux pour le rayonnement du cyclisme malien en dépit des difficultés qui ont pour noms, manque de matériels, de ressources financières, etc. Les obstacles ont été surmontés grâce à l’engagement et à la détermination d’un homme, Amadou Togola, un homme dévoué à la cause du cyclisme. C’est aussi grâce  à certains partenaires comme le Comité national olympique et sportif du Mali, Malitel, PMU-Mali, BMS, Imprimerie Lino, Bank of Africa, Bramali, Oryx. Une mention spéciale à ‘’Les Assurances Bleues’’ qui ont fait un don de vélos et accessoires d’une valeur de plus de 50 millions à la Fédération. Les actions nobles d’Amadou Togola méritent une continuation. Le meilleur service que les délégués au conseil national  peuvent rendre au cyclisme est d’accorder un nouveau mandat au président sortant.

Bourama Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *