Coupe de l’honorable Mamadou Diarrassouba à Dioïla : L’AS Bolibana s’adjuge le trophée

Lancée au mois de septembre dernier après celle de Fana, la coupe de l’honorable Mamadou Diarrasouba a connu son épilogue le jeudi 20 octobre au Stade municipal de Dioïla. La finale qui a opposé l’AS Bolibana à l’AS Doukoukonon, s’est soldée par la victoire de l’AS Bolibana par le score de 4 buts à 1. Elle remporte ainsi le trophée d’une valeur de 100.000 FCFA. Le finaliste malheureux empoche la somme de 75 000FCFA et la 3ème place est revenue à l’AS Wolomè qui s’est consolée d’une somme de 25 000FCFA.coupe-diarrassouba-02
Ce grand évènement a eu lieu en présence des honorables députés de l’Assemblée nationale venus très nombreux pour soutenir leur collègue, des représentants des 23 communes du cercle de Dioïla, des élus locaux et des autorités locales, ainsi que la population de Dioïla et environs.
Après le coup d’envoi symbolique de l’honorable Diarrassouba, l’arbitre central a donné le coup d’envoi du match. Les spectateurs ont été gratifiés d’un jeu engagé et beaucoup de techniques.
L’AS Bolibana, soutenue par les supporteurs sortis très nombreux, a vite ouvert le score à la 6ème minute par Checknè Mariko. Le match monte d’intensité dans les deux camps. A la 20ème minute, suite à une balle arrêtée, Lamine Coulibaly de l’As Doukoukonon égalise par un tir direct. A un but partout, les deux équipes multiplient les initiatives et aucune ne parvient à scorer jusqu’à la mi-temps.
A la reprise, le coach de l’AS Bolibana effectue des changements pour stopper les initiatives de l’As Doukoukonon. Ainsi, à la 62ème minute, son attaquant Basékou Sidibé parvient à scorer. Dix-huit minutes plus tard, c’est-à-dire à la 80ème minute suite à un mauvais dégagement de la défense de Doukoukonon, Alou Traoré balance le ballon au fond des filets. L’As Doukoukonon ne pouvait plus remonter le retard à quelques minutes de la fin de la rencontre. Pour enfoncer le clou, le même Alou Traoré va signer son doublé vers la fin du match portant le score de 4 buts à 1.
Selon le donateur, l’honorable Diarrassouba, le meilleur de cette compétition a gagné, mais le vaincu non plus n’a pas démérité. Selon lui, cette complétion marque en quelque sorte, la relance des activités sportives dans le cercle de Dioïla. Le 24 septembre, c’était à Fana, le 20 octobre à Dioïla et peut-être la prochaine à Béléko ou Massigui. La discipline, l’union et le fair-play des différentes équipes engagées dans la compétition ont été salués. « On peut dire sans risque de se tromper que les jeunes s’aiment et peuvent évoluer ensemble sans problème. Nous osons bien croire que tôt ou tard, le Baoulé Club de Dioïla aura des talents quand on se réfère aux joueurs talentueux qui se sont fait remarquer pendant les deux compétitions » a-t-il dit. C’est dans le but d’atteindre cet objectif qu’une prime d’encouragement de 10.000FCFA a été décernée aux meilleurs joueurs.
Au-delà du sport, d’autres secteurs comme le domaine culturel seront concernés par cette dynamisation des activités de développement et d’épanouissement des populations dans le cercle, engagée par l’honorable Diarrassouba. Ce qui prouve à suffisance que l’enfant de Dioila a donné plus de visibilité au cercle de Dioïla dans son ensemble. L’honorable Diarrassouba s’est aussi réjoui de l’entente et de la cohésion entre les populations du cercle sur le terrain politique. « Malgré la centaine de listes de candidats enregistrée au compte des communales du 20 novembre, aucune plainte n’a été déposée auprès du juge contrairement à d’autres localités où les plaintes fusent », a laissé entendre Diarrassouba.
Drissa Togola*envoyé spécial à Dioïla

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *