Coupe Mamadou Diarassouba à Fana : Les Lions de Markacoungo ont rugi !

Organisée par Mamadou Sow, un jeune de Fana, Directeur régional des transports terrestres et fluviaux du district de Bamako, la coupe de l’honorable Mamadou Diarassouba, lancée le 4 septembre 2016, a connu son épilogue le dimanche 25 septembre au stade municipal de Fana. Au terme de la finale âprement discutée, les Lions de Markacoungo ont pris le dessus sur le FC Kalamani par le score de 2 buts à zéro. Le stade municipal de Fana était plein à craquer pour l’occasion.coope-01
Etaient présents à cette rencontre, une vingtaine de députés, six ministres du gouvernement, des membres du bureau politique national du RPM, des membres du RPM de Fana et de Dioïla, des amis et sympathisants.
Après le coup d’envoi symbolique de cette finale donné par le parrain, l’honorable Mamadou Diarassouba, le FC Kalamani et les Lions de Markacoungo se sont affrontés sous le coup d’envoi de l’arbitre centrale Sékouba Koumaré dit Elki.
Dès le début, c’était la méfiance entre les deux équipes, le temps de mieux s’observer. Si les Lions ont dominé légèrement grâce à leur engagement et leur préparation physique, les attaquants ont été mis en difficulté par la défense du FC Kalamani. Malgré les rares occasions nettes de part et d’autre, aucune des deux équipes n’a fait trembler les filets jusqu’à la fin de la première mi-temps.
A la reprise, les Lions de Markacoungo imposent leur physique face aux éléments de l’équipe FC Kalamani, composés en majorité de minimes de plus en plus fatigués. Ainsi, à la 61ème minute, le numéro 8 Moussa Doumbia des Lions de Markacounco trouve le fond des filets du gardien de FC Kalamani. A un but à zéro, c’était la panique chez les joueurs du FC Kalamani. Le coach multiplie les changements qui ne donneront rien. Dix minutes plus tard, les défenseurs du FC Kalamani, coincés dans leur camp, effectuent un mauvais dégagement qui tombe sur le défenseur du camp adverse, Moussa Doumbia qui renvoie la balle dans la lucarne des filets. A deux zéro, les petits du FC Kalamani ont perdu l’espoir et le score reste inchangé jusqu’au coup de sifflet final.
Ainsi, les Lions de Markacoungo montent sur le podium de la coupe de l’honorable Mamadou Diarassouba, premier du genre. Ils emportent le trophée et la bagatelle de 150 000 FCFA plus un jeu de maillots et un ballon. Le FC Kalamani, 2ème de cette compétition, a bénéficié de la somme de 75 000 FCFA plus un ballon et un jeu de maillots aussi.
L’organisation de cette coupe à Fana, restera gravée dans la mémoire de la population de Fana et environnant. Car, outre son caractère sportif, c’était la fête avant le coup d’envoi dans les rues de Fana à travers une caravane qui a sillonné la ville, brandissant les posters et les banderoles portant la photo de l’honorable Diarassouba.
Selon Mamadou Sow, initiateur de cette coupe, « l’organisation de cette compétition au nom de l’honorable Mamadou Diarassouba n’est qu’un signe de reconnaissance. Pour cause, ce brave personnage a été toujours un soutien de taille pour moi et même pour ma famille ». Ce premier coup d’essai fut un coup de maître. Il a été convenu de pérenniser l’initiative et de l’étendre aux autres localités du cercle de Dioïla.
Du tonus pour l’honorable Diarassouba
En organisant cette coupe, l’initiateur Mamadou Sow et le parrain Mamadou Diarassouba ont voulu tester les talents et les opportunités du sport roi dans le cercle de Dioïla. Elle va servir de pépinière pour le renforcement de l’équipe du cercle« Baoulé club ».
C’est pour cette même raison qu’une autre coupe a été lancée à Dioïla le 22 septembre dernier par l’honorable Diarassouba. Pour lui, l’organisation de cette coupe a deux raisons fondamentales. La première dit-il, est de rechercher des talents pour renforcer le Baoulé Club de Dioïla qui a frôlé la montée en première division ces dernières années. La deuxième raison est de bâtir la vision du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, qui est la cohésion sociale dont le football est un grand vecteur. Il s’agit de favoriser l’émergence et l’épanouissement de la jeunesse du cercle et par-dessus tout, le développement du cercle.
Drissa Togola*envoyé spécial à Fana*

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *