Coupe Mamadou Naman Kéita à Karan, dans le Mandé : Une première édition inoubliable !

Mise en compétition le 30 janvier 2021, la première édition de la Coupe Mamadou Naman Keita a connu son épilogue samedi dernier 27 février 2021 à Karan par la victoire étriquée -1 but à 0 du ‘’Tout Puissant de Faragué’’ sur son challenger ‘’Domiba II de Karan ville’’. Au-delà de la jeunesse, l’événement a mobilisé autour du parrain, Mamadou Naman Kéita et son ainé Seydou Naman, toutes les couches sociales du Grand Mandé, dont les notabilités traditionnelles et politiques ainsi que de nombreuses délégations venues de Bamako et de Kangaba.

Le grand monde qui a convergé sur Karan pour communier avec les habitants déjà mobilisés à l’occasion de la Coupe, dont ils ont émis le vœu ardent qu’elle porte le nom de Mamadou Naman Kéita, n’est pas le fait du hasard. C’est à vrai dire un condensé de symboles.

Primo : marquer, encore une fois, la reconnaissance de Karan et du Mandé en général à la famille Nanam Kéita pour son investissement dans le vivre ensemble et le développement du terroir dont elle est originaire, à travers, notamment, les actions réalisées par Djibril Naman, son emblématique maire arraché depuis peu à l’affection des siens.

Secundo : c’est une preuve supplémentaire que la parole donnée est toujours sacrée dans cette contrée du Mali. En effet, la fratrie de l’illustre disparu s’est engagée à perpétuer son œuvre et s’y attelle sans relâche. En atteste la présence, autour de Mamadou Naman Kéita et de son ainé Seydou, de nombreux parents, alliés et amis à cette première édition appelée à s’institutionnaliser si l’on prête une oreille attentive aux multiples sollicitations exprimées dans ce sens.

Fait notable : les organisateurs avaient du mal à autoriser le coup d’envoi à cause de la pluie de témoignages sur le parrain et son défunt frère Djibril. Tous les intervenants tenaient à rappeler leur engagement pour le Mandé. En première ligne, les femmes, les jeunes et les donzos fortement mobilisés qui ont accueilli Mamadou Naman par un tonnerre de coups de fusil. Un fait qui est rare pour ne pas le souligner, nous a confié un autochtone de la contrée.

Débutée le 30 janvier 2021, cette première édition a aligné dans une atmosphère de fête quotidienne 8 équipes de la commune rurale de Karan. La finale a mis aux prises le ‘’Tout Puissant’’ et ‘’Donimba 2’’. Dès l’entame de la partie suite au coup d’envoi symbolique donné par le parrain, les deux équipes n’ont pas tardé à gâter le public. C’était une véritable partie de plaisir dominée par le fair- play comme l’ont souhaité les organisateurs.

Après le round d’observation, les joueurs du ‘’Tout Puissant’’ ont commencé à multiplier les assauts mais se sont heurtés à une héroïque résistance de leurs adversaires. Mais le portier de ‘’Donimba 2’’ était toujours bien en place pour éviter à son équipe d’encaisser le moindre but jusqu’à la première mi-temps qui est intervenue sur le score vierge de 0-0.

A la reprise, l’équipe de Donimba 2 commença à donner un autre visage au match avec un peu plus de mordant afin de prendre à défaut son adversaire. Mais le ‘’Tout- –puissant’’ reprit du poil de la bête. Le but finit par venir sur l’une de ses offensives. Servi sur un plateau d’or par son ailier droit, Drissa Traoré à quelques mètres du point de penalty n’eut aucune peine à battre le dynamique gardien de Donimba B. le score en restera là jusqu’au coup de sifflet final

Ce n’est pas le Tout Puissant, mais tout le Mandé qui a gagné….

 

Pour les responsables de l’équipe championne 2021, ce n’est pas le ‘’Tout Puissant’’ qui a gagné, mais tout le mandé. Et le parrain lui-même n’en pense pas moins et à tenu à le dire de vive voix. Car l’esprit de cette coupe est de rassembler tout le Mandé, particulièrement sa jeunesse pour qu’elle se donne la main et faire face aux défis du développement. Surtout en cette période tumultueuse de l’histoire de notre pays où une certaine jeunesse apatride se laisse séduire par les forces obscurantistes pour de l’argent facile.

Toutes les équipes participantes ont reçu un prix. Les finalistes ont reçu chacun une médaille, en plus d’un jeu de maillots, d’un ballon et d’une enveloppe conséquente. Troisième sur le podium, Donimba 1 a aussi reçu son prix. Vivement la prochaine édition !

Drissa Togola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *