Crise socio-politique au Mali : L’échec de GoodLuck Jonathan

Partager cet article

La médiation de la Cedeao conduite l’ancien président nigérian, Goodluck Jonathan, n’a pas réussi à rapprocher les points de vue des acteurs de la crise sociopolitique malienne. En reconnaissant le rejet de ses propositions par le M5-RFP, la Cedeao avoue en quelque sorte l’échec de cette première mission.

L’équipe de médiation dépêchée à Bamako par la Communauté économique des Etats économique de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a animé, hier dimanche 19 juillet 2020, une conférence de presse à l’Hôtel Salam. Pour la circonstance,  l’ancien président du Nigéria, Goodluck Jonathan, avait à ses côtés, le ministre nigérien des Affaires étrangères, de la Coopération et de l’intégration, Kalla Ankourao, le président de la Commission de la Cedeao, Jean Claude Kassi Brou et le Commissaire aux Affaires politiques, paix et sécurité de la Cedeao, Général Francis Béhanzin.

Dans le communiqué final lu par le président de la Commission de la Cedeao, Jean Claude Kassi Brou, la Mission condamne avec fermeté toutes les violences commises au cours de cette crise et invite les parties à la retenue. La Mission, a souligné l’orateur « recommande aux autorités de finaliser toutes les enquêtes sur les décès survenus lors des manifestations des 10, 11, 12 juillet 2020».

La Mission recommande une reconstitution de la Cour Constitutionnelle à 6 membres, dont 3 désignés par le président de la République sur une liste de 5 à 7 personnes soumise par les forces vives de la nation et les 3 autres par le Conseil Supérieur de la Magistrature.

Cette Cour reconstituée devra délibérer et réexaminer les résultats des élections législatives concernant les 31 députés. Après la résolution de ce litige, l’Assemblée nationale va nommer, sur une base consensuelle, ses 3 membres pour compléter la formation de la Cour constitutionnelle.

Toujours selon la Mission, il urge de mettre en place un Gouvernement d’union nationale. Les 50% membres de ce gouvernement seront désignés par la coalition au pouvoir, 30% par l’opposition et les 20% restants par la société civile. «Suite à sa formation, le nouveau gouvernement accordera une priorité à l’amélioration de la gouvernance, aux réformes prévues dans les conclusions du Dialogue National Inclusif et à l’accélération de la mise en œuvre de l’accord d’Alger».

Au plus tard le 31 juillet 2020 devrait être effective la mise en œuvre de ces mesures car un comité technique sera mis en place pour le suivi de toutes les recommandations.

« La mission rappelle également l’importance et la nécessité du respect des institutions de la République, notamment les voies constitutionnelles pour l’accession au pouvoir et ce, conformément au Protocole sur la démocratie et la bonne gouvernance de la Cedeao. Aucune forme de changement non constitutionnel d’accession au pouvoir ne sera acceptée par la Cedeao», précise le communiqué.

‘’Nous avons rencontré le M5-RFP à quatre reprises. Nous n’avons pas eu un terrain d’entente…ce sont des gens sincères, très cultivés…’’

La Mission encourage toutes les parties à recourir au dialogue et aux négociations pour résoudre cette crise. «La Mission de médiation se félicite de l’adhésion de toutes les délégations rencontrées aux mesures proposées, à l’exception du Comité Stratégique du M5-RFP. La CEDEAO mettra tout en œuvre pour la réalisation effective des mesures proposées et demeura saisie de la question. Un rapport sera soumis à un prochain Sommet de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao », détaille le texte officiel. Goodluck Jonathan ajoute : «nous avons rencontré le M5-RFP à quatre reprises. Nous n’avons pas eu un terrain d’entente…ce sont des gens sincères, très cultivés… ».

La mission a invité le gouvernement malien à intensifier les efforts pour obtenir la libération, sans délai, de l’honorable Soumaïla Cissé, enlevé depuis le 25 mars dernier.

Comme on peut volontiers le constater, la Cedeao reconnait l’échec de sa médiation.  Du moins pour l’heure.

Chiaka Doumbia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site réalisé et hébergé par: Oxadel
Montrer les boutons
Cacher les boutons