Cyclisme : Les Maliens s’offrent le Tour de la Paix

Ce grand rendez-vous du vélo dans la capitale malienne sur une distance de 657 km a mis en compétition, du mardi 23 au samedi 27 mars, 54 coureurs venus du Sénégal, du Maroc, de la Guinée Conakry, de la Mauritanie, de la Cote d’Ivoire, du Bénin, du Burkina Faso et du Mali.

Dans le but de prouver au monde entier que le Mali est un pays qui avance dans sa quête de paix et d’unité, la Fédération malienne de cyclisme et le ministère des Sports la tutelle ont organisé ce tournoi. Composée de cinq étapes fondamentales, cette 9ème édition du tour du Mali s’est déroulée sur les distances suivantes : départ Bamako-Koulikoro 120 km ; Dio-Kita 147 Km ; Bamako-Bramali (Sénou)-Bougouni 141 Km, Bougouni-Niéna 130 km et, enfin, Bamako-Siby-Bamako 126 km. S’y ajoutent les 10 tours du circuit.

Après les quatre précédentes étapes, la 5ème et dernière étape a vu la nette domination des cyclistes maliens. Détentrices du maillot jaune dès la première étape à Koulikoro, les trois équipes maliennes ont jalousement conservé leur acquis jusqu’à l’ultime étape, malgré la forte concurrence burkinabè tout au long du tournoi.

Au classement final, le second cycliste malien porteur du maillot jaune, Sidiki Diarra, est monté sur le sommet du podium devant son coéquipier Seydou Djiré et Souleymane Koné du Burkina Faso. Le cycliste burkinabè Bachirou Nikiéma a eu le prix des sprinters intermédiaires. Enfin, le prix de la combativité est revenu à Seydou Djiré.

Pour le vainqueur de cette édition, Ichaka Coulibaly, cette victoire est le fruit de la synergie d’actions de l’ensemble des cyclistes maliens qui se sont donné la main pour conserver le maillot jaune. Cependant l’essor du cyclisme, opina Sidiki Diarra, demande des moyens «Je demande aux autorités de nous aider   financièrement et matériellement pour le bonheur de notre cyclisme» a-t-il confié.

Le président de la FMC a remercié les fédérations sœurs qui ont répondu à son invitation et qualifie cette participation d’un élan fraternel autour du vélo. Saluant la détermination du ministère de la Jeunesse et des sports, et le soutien des partenaires, le président Togola envisage de poursuivre les prochaines éditions dans les localités comme Kidira, Tessalit, Gao en passant par les zones de l’Office du Niger dans la paix et dans la quiétude.

Quant au ministre des Sports Mossa Ag Attaher, il a exprimé sa satisfaction pour le déroulement de ce tour dans un contexte marqué par la crise sanitaire de la Covid-19. A l’en croire, cette remarquable participation des cyclistes venus du Burkina, du Bénin, de la Côte d’Ivoire, de la Mauritanie, du Sénégal, du Maroc, de la Guinée Conakry aux cotés de leurs collègues maliens est un fort message de solidarité à l’endroit du peuple malien. Car elle prouve à suffisance que le sport est un facteur d’intégration et de solidarité entre les peuples. «Les participants à ce tournoi du Mali et les représentants des différentes chaines de télévision internationales viennent de montrer à la face du monde que le Mali est un pays debout et qui continue son avancée dans la paix et l’unité malgré les préjugés» a-t-il laissé entendre.

Bourama Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *