Développement industriel au Mali : Une usine de cimenterie bientôt à Diéma

Le Gouvernement du Mali et la société GAIA EQUITY LTD ont signé, le 16 septembre dernier, à l’hôtel Radisson Blu, un protocole d’accord et une convention d’établissement pour la construction d’une cimenterie intégrée à Guinbané, Cercle de Diéma, Région de Kayes. index
Cette cérémonie de signature était présidée par le Ministre du Développement Industriel, Mohamed Ali Ag Ibrahim dit Cassius Clay en présence de l’Ambassadeur de la Palestine Au Mali, Abdal Karim Ewaida. Une forte délégation de la GAIA EQUITY LTD a également assisté à cette cérémonie.
Dans son discours, le co-directeur de la société GAIA EQUITY LTD, Tarek Selim KADADA, a remercié le Président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Kéïta, pour son soutien à ce projet. « Nous aimons le Mali. Je porte un amour sincère pour le Mali. Nous avons choisi d’investir au Mali qui est un champs propice à l’investissement », a avoué Tarek Selim KADADA. Le secteur du ciment, a-t-il reconnu, est très stratégique. Selon lui, la nouvelle usine dont le coût d’investissement est évalué à 330 millions de dollars collectés auprès des investisseurs irlandais, palestiniens et chinois, aura une capacité de production d’un million et demi de tonnes par an. « Nous croyons en la réussite de ce projet. Nous croyons aux maliens », a affirmé Tarek Selim KADADA qui espère venir au Mali avec de meilleures pratiques d’affaires acquises à travers le monde. « Nous sommes plus que heureux de matérialiser ce projet au Mali », a déclaré Kenneth Joseph Kinsella, Directeur de la GAIA EQUITY LTD. Pour Kenneth Joseph Kinsella, il est inacceptable que le Mali importe chaque année plus de trois millions de tonnes de ciment. Le représentant de la société SINOMA, Li Yong, s’est dit heureux d’être à la tête de l’entreprise qui va construire la nouvelle usine.
Pour le Ministre en charge du Développement Industriel, cette cérémonie met en exergue trois principaux symboles. « D’abord, elle permet d’affirmer avec force, la volonté politique de nos hautes autorités de faire du développement industriel, le vecteur de la croissance économique dans notre pays. Ensuite, elle participe à la mise en œuvre de notre politique qui prévoit l’implantation de nouveaux projets d’investissements au niveau d’au moins cinq (05) filières considérées comme hautement prioritaires, parmi lesquelles, on compte celle des matériaux de construction. Enfin, elle constitue un élément de concrétisation de la vision de Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta, Président de la République dans le cadre notamment du renforcement de notre tissu industriel, de la valorisation de nos matières premières locales, de la promotion de l’emploi et de la lutte contre la pauvreté ». Cette usine de cimenterie va créer 450 emplois directs et 700 emplois indirects.
CD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *