Direction Générale de la Police Nationale : Les efforts louables des plus hautes autorités

Les plus hautes autorités du Mali déploient des efforts louables pour améliorer les conditions de vie et de travail des agents de la police nationale. Le pragmatisme du Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général Salif Traoré et le sens du management du Contrôleur général de Police, Moussa Ag Infahi permettent à la police malienne d’être au rendez-vous de l’efficacité et de la performance.
De nombreux travaux ont été réalisés de 2016 à nos jours afin de doter la police nationale de toutes ses capacités opérationnelles. Au chapitre de la réalisation des infrastructures, il est à signaler que des commissariats de police ont été construits par le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile à Sotuba, Moribabougou et Kalabancoro. Un logement a été construit pour le commissaire de Kati. Les travaux de construction des commissariats de police de Kolondiéba et du quartier Hippodrome de Bamako sont actuellement en cours. Des unités spéciales comme la Brigade Anti-Criminalité (BAC) et la Brigade Spéciale d’Intervention (BSI) ont été appuyées à travers la construction de magasins d’armements avec le soutien de l’UNMAS. Des travaux similaires sont également en cours dans les commissariats de police du 4ème, 10ème, 13ème arrondissements de Bamako, de Kati et au Groupement Mobile de Sécurité (GMS).
Les efforts de l’EUCAP Sahel ont concerné l’extension du magasin de la Division du matériel et de la maintenance et des bureaux des archives de la Direction générale de la police nationale qui a fait peau neuve grâce à un appui de la Minusma. Ce même partenaire a réhabilité en 2016 les locaux des commissariats de police de Ménaka, d’Ansongo et de la Brigade des stupéfiants de Bamako sans oublier la clôture du commissariat de Mopti.
Dans le cadre de l’acquisition des matériels roulants, la volonté politique des plus hautes autorités du Mali s’est manifestée à l’endroit de la police nationale. De 2016 à nos jours, plus de cents véhicules de différentes marques et une soixantaine de motos ont été mis à la disposition de cette composante essentielle des forces de sécurité de notre pays. Aujourd’hui, chaque commissariat de police dispose d’au moins trois véhicules d’intervention. En jetant un regard sur le passé, on mesure l’ampleur des efforts consentis par les plus hautes autorités du pays.
Ces mêmes efforts se sont poursuivis dans le cadre de l’achat des matériels de maintien d’ordre et d’armements. Des quantités importantes de boucliers anti-balles, de casques anti-balles, de gilet d’assaut multi poches, de gilet pare-balles, de casques lourds ont été acquises dans le cadre du renforcement des capacités d’intervention des hommes du contrôleur général de police, Moussa Ag Infahi, Directeur général de la police nationale. Des pistolets automatiques, des fusils d’assaut et de précision ainsi que des pistolets paralysant à impulsion électrique permettront aux policiers de faire face aux nouvelles formes de criminalité dont les auteurs deviennent de plus en plus audacieux dans leur mode opératoire.
Pour la première fois dans l’histoire du Mali, chaque policier détient une arme. L’opération “un policier, une arme” conduite avec succès par le pragmatique Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Général Salif Traoré, a été saluée par tous les syndicats de police.
Ces dernières années, d’importants efforts ont été faits dans le cadre du recrutement du personnel afin de répondre aux exigences de l’heure.
Source: Le Challenger (Spécial 2017)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *