Double résultat au bac 2017 : Le DAE de Koulikoro indexé

Quelques jours après la proclamation des résultats du baccalauréat le 19 juillet 2017 dernier, des graves anomalies ont été révélées au niveau du secrétariat du pôle de correction de Koulikoro qui regroupait les académies d’enseignement de Dioïla, Kati et Koulikoro. Elles ont nécessité le mercredi un nouveau résultat par la faute du directeur de l’académie de la Région de Koulikoro attristant du coup des élèves qui avaient été déclarés admis par le premier résultat.
Une erreur de la part du secrétariat de l’académie de Koulikoro a occasionné le mercredi dernier un nouveau résultat. Tout est parti de la plainte déposée par certains parents d’élèves non admis et pourtant qui croyaient en la capacité de leurs enfants. Saisie après la plainte, le département de l’Education a dépêché une mission à Koulikoro pour procéder aux contrôles et vérifications nécessaires. C’est à l’issue de ces travaux que la mission a constaté l’omission des moyennes annuelles de plusieurs candidats réguliers, le manque de vérification des notes après la saisie et de nombreuses erreurs de saisie. Des notes de certains candidats avaient été attribuées à d’autres, confie le directeur du CNCE, Mohamed Sida Maïga.
Ces anomalies constatées ont été corrigées et, conformément à l’article 38 de l’Arrêté N° 1385 du 7 mai 2014 portant organisation de l’examen du baccalauréat de l’enseignement secondaire, les candidats qui ont échoué du fait des anomalies constatées ont été rétablis dans leurs droits et déclarés admis. En revanche, ceux qui, du fait de l’indélicatesse des agents de saisie, ont été indûment déclarés admis, ont été recalés, déplore-t-il
A l’heure actuelle, la tension monte du côté des élèves victimes de la situation notamment au niveau du pôle de correction de Koulikoro où 5 989 candidats avaient été admis au lieu de 5 742 soit 247 nouveaux échecs.
La colère des parents d’élèves et professeurs ne s’est pas fait attendre. Ils attribuent cette erreur au directeur de l’Académie. “Ce directeur ne mérite pas ce poste. Il doit être renvoyé, car avec ce double résultat, il a nui déjà à la vie des élèves. J’invite humblement les autorités administratives de prendre la situation en main pour qu’un tel problème ne se reproduise plus au Mali. C’est une mauvaise image pour le cercle (Ndlr : Cercle de Diola) “, a expliqué un des professeurs du lycée Dowelé Marico de Dioila dont trois élèves auraient été victimes de ce phénomène. Malgré son propos un autre professeur met cela tout simplement au compte des erreurs de manipulation des machines informatiques, erreurs décelées à la suite d’une réclamation de notes. Il conseille aux uns et aux autres de savoir raison garder.
Pour sa part, à travers un communiqué, le ministère de l’Education a présenté ses excuses aux candidats et aux parents d’élèves et leur donne toutes les assurances que les auteurs de ces fautes professionnelles seront sanctionnés conformément à la législation en vigueur.
Adama Diabaté, stagiaire
Source: L’Indicateur du Renouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *