DR Choguel Kokalla Maïga : ‘’Nous ne laisserons personne vendre le Mali à la Bourse … ‘’

La cour de Jeamille Bittar a servi de cadre le jeudi 4 février 2021, aux responsables du M5 -RFP pour animer un point de presse sur la situation sociopolitique nationale.

‘’La transition en cours dirigée par une oligarchie militaire, qui a remplacé l’oligarchie familiale du régime déchu d’Ibrahim Boubacar Keita, a pris en otage toutes les institutions du pays ‘’ a déclaré Dr Choguel Kokalla Maïga dans son analyse d’étape sur la conduite de la transition, au nom du comité stratégique.

Pour lui, ce pouvoir de transition ayant échoué dans la sécurisation du pays au regard de l’extension des poches d’insécurité dans les localités de Niono, Kolondiéba, Koutiala, Mopti, Ansongo etc., n’est ni en mesure de donner justice aux victimes des événements des 10, 11, 12 juillet 2020 a fortiori de créer un processus inclusif de préparation d’élections transparentes et crédibles….

Pour ce qui est de la création d’une zone de défense dans le Gourma et dans le Haoussa par les groupes armés en violation de l’Accord pour la paix et Réconciliation Nationale issu du processus, Choguel se demande de ce qui est advenu de l’opération Maliko. Laquelle à ses dires, visait à rétablir l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national en s’appuyant sur les forces armées maliennes, la coopération régionale et transnationale et avait deux théâtres d’opérations : le théâtre Est intervenant à Ménaka, Kidal et Gao où se trouve son commandement, et le théâtre ouest intervenant dans les régions de Taoudéni, Tombouctou, Ségou et Mopti avec son commandement à Sevaré. Aussi, préconise t-il la dissolution du Conseil National de Transition (CNT) qualifié d’illégal et illégitime avec en son sein des gens nommés dans les casernes, ne représentant aucun cercle, organisation politiques et sociale…. Pour finir il a déclaré qu’ils ne laisseront ‘’personne vendre le Mali à la bourse des valeurs à Bamako et à Kati’’.

Dans la déclaration liminaire lue par Prof Ibrahim Ikassa Maïga, le M5- RFP demande aux autorités de transition la relecture immédiate et consensuelle de l’Accord pour la Paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, la création d’un organe unique et indépendant de gestion des élections, la diligence des dossiers de lutte contre la corruption, notamment la levée du secret défense dans le cadre du marché relatif aux équipements des forces armées et de sécurité au lieu ‘’ des pseudos opérations coups de poings de démolition d’immeubles dans la zone aéroportuaire triées sur le volet….’’

Il propose la tenue d’Assises Nationales de la Refondation (ANR) pour opérer des reformes consensuelles pertinentes de la démocratie pour préserver la vision du changement, et exige la traduction devant la justice des présumés auteurs, commanditaires et complices des tueries, exactions contre les populations aux mains nues à Sikasso, Kayes et Bamako.

Alpha Sidiki Sangaré

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *