Eglise évangélique protestante de Bamako : Un symbole de l’intégration africaine

Le groupe des communautés a organisé une grande soirée de louange et d’adoration à l’Eglise évangélique protestante de Bamako-coura le 14 mars 2020 sous le thème : ‘’Christ, que ta paix vienne !’’.

La soirée a commencé dans une atmosphère festive aux environs de 17 heures. Pour être en phase avec les réalités du moment dominées par la crise sanitaire due au coronavirus, l’entrée de la cour de l’Eglise était sécurisée et chacun soumis à un contrôle.

Après l’entrée solennelle des enfants, la prière d’ouverture a été faite par le Pasteur Pierre Dakouo pour le bon déroulement de la soirée. L’intérieur de l’église rayonnait de drapeaux d’Afrique, en honneur aux pays africains représentés à la cérémonie. Un véritable groupe des communautés, symbole de paix et d’unité. Trois heures durant, devant des fidèles acquis à sa cause, la chorale a loué le Christ dans des langues parlées par les membres qui la composent.

Pour Hugues PENDA, porte-parole du groupe des communautés, «le groupe des communautés est l’incarnation du corps du Christ, en ce sens qu’il représente l’ensemble des communautés de l’église en termes de nationalité. Plusieurs pays sont représentés… Nous voulons montrer à travers ce groupe, qu’en Christ, nous sommes un ! Nous voulons, également prier pour que la paix revienne au Mali, cette terre d’accueil ».

Pour Pierre Dakouo, Pasteur assistant de l’Eglise protestante de Bamako-coura, «l’objectif de cette rencontre, c’est pour célébrer le Seigneur Jésus. C’est une première, nous avons plusieurs nationalités dans notre église, elle est internationale. Nous avons pris toutes les nationalités pour former le groupe des communautés, c’est pourquoi vous voyez tous ces drapeaux défiler. Nous avons à peu près 16 nationalités dans cette église.

Pour le thème choisi, nous implorons la paix du Christ pour le Mali, pour l’Afrique et pour le monde surtout en ce moment où  ce virus fait des ravages. Le message que j’ai à l’endroit de la communauté, c’est de rester soudé, de s’aimer, de manifester l’amour, se soumettre aux principes du Christ… l’union fait la force».

La soirée a pris fin par des remerciements à l’endroit de tous et une prière de clôture.

Moussa Diarra

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *