Elections communales du 20 novembre 2016 : Blaise Sangaré, le maître incontesté de Bougouni

La victoire de la Convention Sociale Démocrate (CDS-Mogotigiya) à Bougouni confirme davantage l’ancrage sociopolitique de son Président Mamadou Bakary Sangaré dit Blaise, l’un des rares hommes politiques de notre pays à disposer d’un vrai bastion électoral. Une victoire propre et nette.
Dans la commune urbaine de Bougouni, Mamadou Bakary Sangaré dit Blaise écrase à la fois le Président de l’ADEMA-PASJ, Tiémoko Sangaré, puissant ministre des mines et le Rassemblement pour le Mali (RPM). Avec dix conseillers, la CDS devance largement l’ADEMA et le RPM. En plus de Bougouni Ville, le parti du cheval blanc contrôle les mairies de Kéléya, Ourou, Garalo, Zatiétoula et Sanso.
Dans le cercle de Kolondiéba, la CDS contrôle les deux communes frontières de la Côte-d’Ivoire en l’occurrence Fakola et Kadiana. Seul bémol, la CDS a perdu le contrôle de la commune de Zantiébougou, le fief électoral de son Secrétaire général, l’honorable Zoumana N’tji Doumbia, Président de la Commission des lois à l’Assemblée Nationale. Malgré tout, la victoire de la Convention Sociale Démocrate (CDS-Motogiya) à Bougouni confirme davantage l’ancrage sociopolitique de son Président Mamadou Bakary Sangaré dit Blaise, l’un des rares hommes politiques de notre pays à disposer d’un vrai bastion électoral.
Cette victoire de la CDS Mogotigiya est propre et originelle. Car contrairement à de nombreux partis qui se sont coalisés pour aller à la conquête de l’électorat, la CDS a gagné ses conseillers et ses mairies sur des listes propres. En effet, avant les élections, le Président de la CDS Mogotigiya avait juré de battre tous les maires qui ont démissionné de son parti au profit du Rassemblement pour le Mali. Le « Mogotigi » a relevé ce challenge car aucun de ces maires n’a été réélu. Qu’on le veuille ou non, il reste et demeure le maître incontesté de Bougouni. Homme d’honneur et grand visionnaire, Mamadou Bakary Sangaré dit Blaise est l’un des hommes politiques les plus intelligents et les plus stratèges de sa génération.
Chiaka Doumbia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *