Elections communales du 20 novembre 2016 : Plus de 7 millions d’électeurs voteront pour 4 047 candidatures

Le 20 novembre 2016, plus de 7 millions 200 mille électeurs accompliront leur devoir civique. Ils auront le choix entre 4 047 candidatures reparties dans 21 537 bureaux de vote sur toute l’étendue du territoire national. Ces précisions ont été données le 7 novembre 2016, au Ministère de l’Administration Territoriale lors d’une concertation entre le ministre et les partis politiques.mohamed_ag_erlaf-01
Dans son introduction, le Ministre de l’Administration Territoriale, Mohamed Ag Erlaf, a d’abord invité les partis politiques à faire en sorte que ces élections communales se tiennent dans un climat apaisé.
« A part les communes qui n’ont pas reçu de candidatures, nous ne pouvons pas dire qu’il y a des localités où ces élections communales ne pourront pas se tenir le 20 novembre 2016. A partir du 15 novembre prochain, les autorités intérimaires seront installées et l’administration sera de retour sur tout le territoire national afin de garantir la tenue de ce scrutin », a-t-il ajouté.
Selon le Directeur Général de l’Administration Territoriale, la mise à jour du fichier électoral et l’identification des centres et des bureaux de vote sont déjà effectives. Sur les 703 communes, 15 n’ont pas reçu de candidatures. « Au total, 4 047 candidatures ont été retenues dont 2 581 pour les partis politiques, 146 issues de regroupements politiques et 127 candidatures sur des listes indépendantes. Aussi, 75 candidatures ont été annulées », évoque le ministre.
Pour le Délégué Général aux Elections, Siaka Sangaré, plus de 7 millions 200 mille électeurs accompliront leur devoir civique le 20 novembre prochain dans 21 537 bureaux de vote sur tout le territoire national. « L’impression des bulletins de vote et des spécimens est presque finie et le fichier élection sera disponible sur site de l’Agence des Technologies de l’Information et de la Communication (AGETIC) dès la fin de cette semaine ». Siaka Sangaré a également précisé que le fichier électoral sera diffusé par SMS à travers les réseaux des opérateurs de téléphonie mobile. « A moins de 48 heurs du scrutin, des agents seront aussi déployés dans les centres de vote pour orienter les électeurs entre les différents bureaux de vote » a-t-il ajouté.
Mamadou Diamoutani, pour sa part, affirme que la CENI est prête pour jouer sa partition dans la tenue de ce scrutin du 20 novembre prochain.

Difficile choix de la loi électorale
Le choix de la loi pour garantir ces échéances électorales sera très difficile. Au début de cette semaine encore, aucune des deux lois électorales n’avait été choisie pour la tenue de ces élections communales. Ce sont les Lois n°06-044 du 4 septembre 2006 (modifiée par la loi n°2011-085 du 30 décembre 2011) et n°2014-054 du 14 octobre 2014.
Face à l’instance des représentants des partis politiques, le Ministre Mohamed Ag Erlaf a déclaré : « Moi, je ne suis pas compétent pour vous dire la loi sur laquelle les élections communales vont se tenir le 20 novembre prochain. Ce que je peux vous dire, c’est que le collège électoral a été convoqué sur la base de la loi n°2011-085 du 30 décembre 2011 ainsi que la mise en place de la Commission Electorale Indépendante (CENI) ». Toutefois, les représentants des partis politiques ont rappelé au Ministre de l’administration territoriale que la loi n°2014-054 du 14 octobre 2014 abroge toutes les lois antérieures relatives à l’organisation et à la tenue des élections au Mali. En réponse, Mohamed Ag Erlaf les a rassurés que des voix autorisées feront le choix de la loi dans un bref délai.
Ousmane Ballo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *