Elles ont dit : Diakité Salimata Sangaré, association ‘’Ngnetaa’’ : « Nous sommes confrontées au problème crucial de matériel de travail »

diakite-salimata-sangare-01On transforme le maïs, le mil, le fonio, la pomme d’acajou, et nous sommes une association. C’est notre présidente qui est venue avec le projet, mais avant de commencer nous avons suivi différentes formations sur la manière de transformer le riz précuit (malowoussou), les jus de fruits et le fonio précuit (Jouga). Nous sommes confrontées au problème crucial de matériel de travail. Je profite de l’occasion pour lancer un appel aux autorités pour qu’elles puisent nous aider a avoir du matériel, car nous en avons besoin aujourd’hui.

Aminata Diakité, Coopérative des transformatrices de céréales de Dioila : « Nous ne sommes pas connues du grand public »
aminata-sangare-01
Nous transformons les mangues, la pâte d’arachide, le fonio, la viande sèche et beaucoup d’autres produits. J’ai adhéré à la Coopérative de transformation mais bien avant, je faisais ce métier. J’ai eu vent de l’organisation d’une si importante journée à Dioïla et j’ai décidé d’y prendre part. On est confronté au problème de marché. Ce genre d’évènement est donc une opportunité à ne pas manquer car nous ne sommes pas connues du grand public. Je demande à nos autorités de nous appuyer par des ateliers de formation car la transformation de produits alimentaires est un domaine qui a beaucoup d’importance dans la sécurité alimentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *