Energie du mali sa : Le satisfécit manifeste des administrateurs !

Les projets de budget ont été élaborés dans un contexte de redressement de société pour permettre à EDM-SA d’assurer sa mission de service public, dans le respect des exigences de qualité à la satisfaction de sa clientèle. L’information a été rendue publique lors de la 93ème session du Conseil d’administration tenue le jeudi 18 février 2021.

Dirigés par Boubacar Kane, président du conseil d’administration (PCA) d‘Energie du Mali, les travaux de la 93ème session ordinaire ont réuni dans la salle de conférence du ministère de l’Energie, des Mines et de l’Eau, l’ensemble des administrateurs en plus du Directeur général, Oumar Diarra.

L’ordre du jour portait sur l’examen et l’adoption des budgets prévisionnels d’exploitation, d’investissements et de trésorerie 2021 de la société ; l’examen et l’approbation de projets entrant dans la gestion de la pointe 2021 ; et l’examen des projets de statuts et du Règlement intérieur de la société.

Le Président du Conseil d’administration d’EDM-sa a indiqué que les projets de budgets ont été élaborés dans un contexte de redressement de la société. Cela pour permettre à EDM-SA d’assurer sa mission de service public dans le respect des exigences de qualité de service et de satisfaction de la clientèle. Pour Boubacar Kane, le budget d’investissements s’articule autour des besoins d’extension, de renforcement et de renouvellement des ouvrages de production de transport et de distribution. Le budget prévoit aussi le renforcement et la modernisation des équipements informatiques, l’acquisition de matériels de sécurité et d’outillages pour les équipes d’intervention, d’engins et véhicules et la réalisation de certains aménagements et constructions.

Le budget d’investissements 2021 s’élève à 53,578 milliards de FCFA, dont 45,862 milliards de FCFA destinés aux ouvrages et 6,623 milliards de FCFA aux moyens d’exploitation.

Le budget d’exploitation prévisionnel affiche un chiffre d’affaires de 239,385 milliards de FCFA, soit une augmentation de 16,28% par rapport aux projections au 31 décembre 2020, arrêtées à 205,864 milliards de FCFA !

Les produits d’exploitation sont estimés à 272,647 milliards de francs CFA, soit une hausse de 13,45% par rapport aux projections au 31 décembre 2020, arrêtées à 240,319 milliards de FCFA.

Enfin, les charges d’exploitation sont, elles, estimées à 308,422 milliards de francs CFA, soit une hausse de 4,27% par rapport aux projections au 31 décembre 2020, arrêtées à 295,779 milliards de francs CFA.

Politique de maîtrise des charges

En outre, il s’ensuit un résultat net prévisionnel déficitaire de 43,448 milliards de francs CFA, contre une projection au 31 décembre 2020 de moins 65,850 milliards de francs CFA, soit une nette amélioration de 34,02%. Ce résultat très encourageant, a estimé le PCA, est la résultante de la politique de maitrise des charges et les actions concourant à l’amélioration du rendement et à l’atteinte des résultats attendus de la lutte contre la fraude.

S’agissant de l’aspect financier de la société, EDM-SA se trouve actuellement dans une situation difficile. C’est pourquoi soutient-il, il est important d’engager des actions vigoureuses dans certains domaines prioritaires tels que : la maitrise des charges qui passe par la production d’une énergie à moindre coût ; la modernisation et la digitalisation de la société afin d’assurer un service de qualité à nos clients, qui demeurent notre raison d’être ; la réduction, voire l’éradication des pertes non techniques, par une lutte implacable contre la fraude et enfin, l’opération, qui sera conduite sans complaisance mais dans le strict respect de la loi, doit permettre à terme d’améliorer le taux de facturation et la trésorerie, d’augmenter le chiffre d’affaires, de réduire la saturation illicite du réseau et d’offrir un service de qualité à la clientèle.

Aux dires du PCA, ces différentes actions sont inscrites en bonne place dans le plan de développement quinquennal élaboré par la nouvelle direction d’EDM-SA avec la participation de l’ensemble des acteurs du sous-secteur de l’électricité. «Ce plan permettra de faire baisser le coût du mix de production de 87 FCFA/kWh à 63 FCFA/kWh à l’horizon 2025 par l’émergence des énergies renouvelables», a-t-il fait savoir.

Les travaux de cette 93ème session ordinaire du Conseil d’administration ont été tenus dans une rigueur très professionnelle y compris dans le respect strict des mesures prophylactiques contre la Covid-19,

Bourama Camara  

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *