Espace d’Interpellation DémocratiqueLe nombre élevé des dossiers rejetés inquiète

Le secrétaire exécutif du Médiateur de la République, Adama TiémokoTraoré, a édifié les professionnels de media sur la situation desinterpellations de 2017. C’était lors du lancement des activités de la 23èmesession de l’espace d’interpellation démocratique au siège del’institution.A l’entame de ses propos, il a rappelé à l’assistance le contenu de l’article 16du règlement intérieur relatif à la préparation des sessions de l’EID. A ceniveau, il a précisé que le Médiateur de la République, six mois avant la tenuede la session de l’EID, informe le public par les moyens de communicationappropriés, sur les objectifs et les modalités de participation aux travaux del’EID.De 2017 à juin 2018, parmi les 290 dossiers reçus par le Médiateur, 102 n’ontpas été retenus pour faute ou non respect des critères de l’EID. Toutefois,précise-t-il, sur les 290 dossiers, on note la participation de 24 femmes à l’EID.Soucieux des défis tels que le nombre élevé de dossiers rejetés, le faible tauxdes femmes qui participent à l’EID et l’absence des Maliens de l’extérieur, lesecrétaire permanant du Médiateur de la République, Adama Tiémoko Traoré,a sollicité l’accompagnement et le soutien de la presse pour pallier lesdifficultés récurrentes. « Nous avons remarqué aussi qu’aucun Malien del’extérieur n’a participé à l’EID. C’est un problème, donc nous demandons à lapresse d’être le relais du Médiateur, de nous aider à faire une largesensibilisation des femmes, nos mamans, nos épouses et nos sœurs afinqu’elles puissent aussi participer activement au même titre que les hommes àla session de l’EID. Nous sollicitons également une large diffusion des critèresde l’EID pour que le maximum de dossiers soient retenus à l’EID », a-t-ilplaidé. Abordant le sujet relatif au bilan de l’EID 2017, M. Traoré a affirmé qu’aucunesession n’a enregistré autant de demandes d’interpellation depuis 1994, soit290 dossiers contre 234 en 2016. Un record dans les annales de l’EID.Sur les 290 interpellations, 41 ont été retenues pour lecture le 10 décembre,147 classées pour suite à donner et 102 rejetées pour non conformité avec lescritères de recevabilité fixés par le règlement intérieur de l’EID.A noter que sur les 188 dossiers retenus, 112 ont fait l’objet de réponse soit59,57% à la date du 31 mai 2018. Enfin, sur les dossiers traités, 10 ont reçudes réponses satisfaisantes et 76 sont en cours de traitement.
Bourama Camara
Source: Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *