Fémafoot : Une nouvelle crise, après le départ du ministre Touré ?

Partager cet article

Le Djoliba AC et les clubs du Collectif des ligues et clubs majoritaires, dont Sahala Baby était le candidat à l’élection du président de la Fémafoot, ont boycotté le Championnat national de ligue 1 à partir de sa 22ème journée qui, dans les conditions normales, aurait dû se dérouler les 21, 22 et 23 août dernier.

Les clubs sus-cités dénoncent le non-respect des textes. Cette autre mobilisation appelle une nouvelle crise qui n’a pas fini de révéler tous ses contours. Les nouveaux frondeurs jurent de ne pas s’arrêter en si bon chemin. Pire, ils sont décidés à aller très loin. La tête de Mamoutou Touré dit Bavieux est-elle mise à prix ?

Les membres du Collectif des ligues et clubs majoritaires sont formels et décident de ne plus continuer à accompagner la Fémafoot si elle continue à fouler les textes au pied. Pour cette raison, ils n’entendent plus jouer le reste du championnat, ni le carré d’as ni le play-off. Apparemment, ils reprochent une mauvaise gouvernance au bureau actuel.

De telles choses ne devraient pas arriver encore au football malien après une sortie difficile de crise qui a affecté la carrière de beaucoup de nos jeunes talents. Après tant d’efforts pour sauver le football malien qui a de justesse, échappé aux sanctions internationales, il est inadmissible qu’une autre crise frappe à la porte du monde du ballon rond. Si rien n’est fait, elle plongera le football malien dans une aventure incertaine. Pour en arriver là, certains se sont sacrifiés à un moment où personne n’y croyait plus. C’est dire que ce malentendu interpelle tout le peuple malien, amateur ou non, du football avant qu’il ne soit tard.

Lors de la crise précédente, Arouna Modibo Touré, fraîchement nommé ministre de la Jeunesse et des Sports, est parvenu à calmer la tension. Le ministre Touré s’est énergiquement battu pour réorganiser le très passionné monde du football malien au moment où beaucoup désespéraient. Il a pu relever le challenge en donnant un nouvel espoir aux acteurs du ballon rond.

On se rappelle encore, au cours de l’assemblée générale élective du président de la FEMAFOOT, Mamoutou Touré dit Bavieux a été élu président au détriment de Salaha Baby. Ce jour, l’émotion a été forte car, les deux hommes se sont donné des accolades et ont montré à l’opinion nationale et internationale qu’ils sont forts et disciplinés. Au regard de cet aspect, ils doivent faire tout pour sauver la carrière de ceux-là qui comptent sur les clubs pour préparer un avenir dans le domaine du football. Que les textes acceptés par tous soient respectés et appliqués !

Drissa Togola

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site réalisé et hébergé par: Oxadel
Montrer les boutons
Cacher les boutons