France’ actu * : Course à l’Elysée : Hollande est-il hors-jeu ?

Vu la situation très désastreuse dans laquelle se retrouve l’actuel locataire de l’Elysée, plus que jamais la question mérite tout son sens. Que de signes prémonitoires jouent en faveur du renoncement de Hollande à briguer un second mandat à la tête de la France. De facto dans la course à la Primaire de la Gauche française. De façon récurrente, tout se passe comme si les dieux de la politique avaient unanimement décidé de maudire le Chef d’Etat français. Plus rien ne marche désormais pour lui ! Déjà très affaibli par les sondages d’opinion toujours défavorables, les résultats calamiteux de sa famille politique dans les différentes élections générales écoulées au cours de son mandat, les départs successifs de certaines figures clefs de la Gauche, le Président Hollande n’est jamais parvenu à s’empêcher de multiplier les maladresses, pour ne pas dire les fautes politiques. La dernière en date ? Des confessions malencontreuses.
Ses critiques aussitôt regrettées, proférées à l’endroit de la justice de son pays, contenues dans un livre, après ses confidences fracassantes à deux journalistes révélées dans un livre intitulé « Un président ne devrait pas dire ça », continuent de faire un tollé général dans les milieux politiques français. A tel point que les analystes politiques français sont quasiment unanimes à estimer que ce pas maladroit de plus (les propos qualifiant la justice de lâche), constitue un tournant très décisif dans la précampagne électorale française. Un constat qui est aussi largement partagé par les « Une » des principaux journaux hexagonaux qui convergent de vue dans leurs commentaires en des mots très durs tels que : « Pulvérisé dans les sondages, François Hollande se permet encore de carboniser les lambeaux de popularité qui lui restent » ; « Une fin de mandat pathétique » ; « Sabordage politique ». Quid de la famille politique du Chef de l’Etat ? Très consternés par cette révélation et les regrets du Président, ses amis politiques de premier rang n’hésitent plus à se démarquer pour hélas, prendre acte de son suicide politique.
C’est le cas de Jean-Christophe Cambadélis, premier Secrétaire du parti Socialiste, Claude Bartolone, Président de l’Assemblée nationale, mais surtout du Premier ministre, Manuels Valls. Ce dernier allant jusqu’à comparer les derniers propos du Président à une “déflagration”. Leurs désaveux ne mettent-ils pas, pour de bon, le Président sortant dans un isolement politique tel qu’il n’aura plus d’autre choix que de se retirer de la course à l’Elysée ? Dans l’affirmative, cela pourrait naturellement relancer les spéculations sur une alternative au renoncement de François Hollande. Une situation qui serait certainement positive pour la Gauche française. Car, que sait-on ? Il n’est pas exclu qu’une figure politique unitaire émerge pour permettre à cette famille politique de remporter la prochaine présidentielle.
Gaoussou M. Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *