Gestion des cantines scolaires, scolarisation des filles : Une mission de vérification du GSB sur le terrain

Partager cet article

Le Groupe de Suivi Budgétaire (GSB) a lancé, au cours d’un atelier tenu le 24 mars 2020 à l’Hôtel Olympe International, la mission de vérification indépendante sur l’atteinte de la cible des indicateurs «accroissement du nombre des cantines» et «accroissement de l’accès des filles au second cycle du fondamental».

Selon son président, Souleymane Tiémoko Sangaré, le Groupe de Suivi Budgétaire (GSB) a été mandaté par l’Union Européenne pour mener la mission de vérification sur l’atteinte de la cible des indicateurs du Programme d’appui budgétaire, SBC III : «accroissement du nombre des cantines» et «accroissement de l’accès des filles au second cycle du fondamental». «Nous sommes mandatés pour vérifier cet appui budgétaire, c’est-à-dire si cet appui arrive à destination. Le GSB a été choisi pour faire la vérification sur ces deux  indicateurs…Notre rôle est de vérifier si les repas sont donnés..», a précisé le président du GSB. Cet atelier de lancement permet de peaufiner les outils. Le président a remercié les services techniques de l’Etat qui ont mis des éléments à sa disposition.

Toutefois, a laissé entendre Souleymane Tiémoko Sangaré, la grande difficulté que nous avons eu concerne les données qui ne sont pas concordantes. Il a appelé les participants à travailler pour produire un rapport acceptable pouvant honorer le GSB.

Aboubacar Sangaré, Conseiller technique en charge de la santé et de l’environnement à l’Association des Municipalités du Mali (AMM) a magnifié l’importance des cantines scolaires. «Les cantines favorisent l’évolution des effectifs scolaires au Mali et l’accès à l’éducation équitable entre filles et garçons. Elles améliorent le taux de fréquentation ou l’assiduité à la fois des filles et des garçons, favorisent aussi la rétention des enfants à l’école en particulier les filles. Les cantines renforcent les capacités des communautés bénéficiaires dont nous, les collectivités territoriales», a-t-il fait savoir. Selon lui, les collectivités sont au cœur de la gestion des cantines scolaires.

De l’avis du Coordinateur du GSB, Bassidi Diabaté, le premier exercice de vérification de la gestion des cantines scolaires et de l’état de la scolarisation des filles n’a pas donné de résultats satisfaisants. Le gouvernement du Mali s’est engagé avec l’UE pour augmenter à 10% chaque année le nombre des cantines scolaires. Le GSB, a-t-il expliqué, a travaillé l’année dernière sur 1301 cantines. «Cette année, nous comptons travailler sur plus de 1400 cantines», a précisé Bassidi Diabaté. Les collectivités ne savent pas qu’elles disposent d’un fonds pour la scolarisation des filles et certains Centres d’animation pédagogique (CAP) ignorent l’existence d’unités de scolarisation des filles.

Chiaka Doumbia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site réalisé et hébergé par: Oxadel
Montrer les boutons
Cacher les boutons