Gestion des produits chimiques : L’AIE renforce les capacités des acteurs

Afin de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des populations, l’Association d’Information sur l’Environnement (AIE), en partenariat  avec le PNUD à travers le Programme de Micro Financement du Fonds de l’Environnement Mondial (PMF/FEM), a organisé, du 06 au 08 février 2019 à l’hôtel Club de Sélingué, un atelier de formation. Les travaux étaient présidés par la présidente de l’AIE, Coulibaly Aïssata Diakité.

Destiné aux membres du Comité National de Pilotage du PMF/FEM, des ONG partenaires et services et de Jeunes Leaders d’opinion en Gestion de produits chimiques l’atelier a également enregistré la présence des représentants du CSRF et des associations utilisatrices de produits chimiques de la Commune rurale de Baya (Arrondissement de Kangaré). Egalement présent à l’ouverture des travaux, le 3ème adjoint au maire de la Commune, Sékou Doumbia n’a pas caché sa satisfaction quant à l’initiative.Par rapport à l’épineuse question de la gestion des produits chimiques, le Mali  a signé et ratifié plusieurs conventions et traités internationaux. Pour donner un contenu à sa volonté politique, il a élaboré au plan national, un certain nombre de textes législatifs et réglementaires portant sur la protection de l’environnement et la santé humaine. Ces documents constituent une référence pour les actions en la matière.

Problème de santé publique

Malgré l’existence de cet arsenal juridique, nous assistons à une gestion anarchique des produits chimiques dans tous les secteurs au Mali, leur manipulation incontrôlée est devenue un problème de santé publique. Pour assurer le développement durable du pays à travers la bonne gestion de ces produits, les outils opérationnels de ces documents de référence sont méconnus par une grande partie des intervenants. Ainsi, pour mieux harmoniser les interventions face aux nombreux défis liés à la gestion des produits chimiques, il importait de renforcer les différents opérationnels des acteurs. C’est dans cette optique qu’avec l’appui financier du Fonds Pour l’Environnement Mondial (FEM) à travers le Programme d’innovation sur l’exploitation minière artisanale et à petite échelle de l’or (ASGM), le PMF/FEM accompagne 15 projets de renforcement des capacités et de démonstration. Parmi ces projets, il y a le projet de « Renforcement des capacités des membres du comité national de pilotage du PMF/FEM, des ONG partenaires, des services techniques et des jeunes leaders d’opinion en gestion des produits chimiques » de l’ONG Association d’Information sur l’Environnement (AIE).Les objectifs spécifiques sont : renforcer les capacités des membres du CNP, des responsables des services techniques, des ONG/OCB partenaires du PMF/FEM ; rendre disponibles les documents utiles pour l’harmonisation des  interventions des acteurs auprès des communautés à la base.

Former certes les acteurs, mais aussi les sensibiliser, telle est la principale recommandation formulée par le Président du Comité de Pilotage du Programme FEM, M. Tidiani Coulibaly, préoccupé du fait de l’utilisation abusive des produits chimiques, notamment dans l’agriculture et l’orpaillage traditionnel.

Gaoussou M. Traoré Envoyé spécial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *