Gouvernance dans la sécurité alimentaire et nutritionnelle : Une vingtaine de journalistes outillés par la Fondation Konrad Adenauer

Dans le souci d’informer et de former les medias sur les causes principales des crises chroniques d’approvisionnement, de faible résilience dans les communes locales et les possibilités de détection précoce des crises en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle, un atelier de renforcement des capacités a été initié par la Fondation Konrad Adenauer à leur intention. C’était les 1er, 2 et 3 décembre 2016 à Azalai hôtel Salam de Bamako.cereales-001
Au cours des trois jours d’atelier, les hommes de media ont été édifiés sur des thématiques comme la présentation des politiques et la gouvernance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle (SAN), la charte de prévention et de gestion des crises alimentaires.
Ces thèmes ont été présentés par Pr Alhousseini Bretaudeau et Assekou Maouloune Kounta.
Pour répondre aux objectifs de la Fondation Konrad Adenauer sur la vulgarisation des informations relatives à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, les hommes de media ont fait des recommandations à l’issue des travaux de groupes pour la bonne marche du processus. Ce sont entre autres, sensibiliser davantage les medias à adhérer aux concepts de la gouvernance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle ; assurer une formation continue et un renforcement permanant de capacités des hommes de media en matière de sécurité alimentaire ; faciliter l’accès à l’information, à travers la création d’un cadre de partenariat fécond entre les hommes de media et les acteurs intervenant dans la sécurité alimentaire et nutritionnelle ; documenter et organiser des concours périodiques afin de primer les meilleures productions.
A ces points s’ajoutent ceux visant à encourager la formation d’un réseau national et sous-régional de journalistes autour de la gouvernance de la sécurité alimentaire ; mettre en place un cadre constant d’échange, de concertation, d’information et de partenariat entre les communicateurs des medias et les acteurs à la base sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle, notamment la Fondation, le Commissariat à la Sécurité Alimentaire, les structures techniques, les ONG, les OIG, les autorités politiques et la société civile ; doter les communicateurs des medias de moyens techniques et financiers ; organiser des voyages périodiques au siège de la Fondation pour mieux connaître la structure et enfin, délivrer des attestations sur l’atelier de formation des medias en matière de gouvernance dans la sécurité alimentaire.
Bourama Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *