Gouvernance locale : Le budget du District de Bamako au cœur des débats

Les élus communaux et autres acteurs évoluant dans le domaine du budget, ont débattu de long en large du processus d’élaboration et d’exécution du budget du District de Bamako pour l’exercice 2016. L’activité, qui a eu lieu le lundi 14 novembre 2016 dans la salle de conférence de la Mairie du District, s’inscrivait dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Gouvernance Locale concocté par l’USAID en partenariat avec le Gouvernement du Mali et mis en œuvre par Tetratech.gsb-001
La rencontre a enregistré la présence de Mme Sangaré Nana Coulibaly, représentante du Président du Groupe de Suivi Budgétaire (GSB), Mme Touré Kadidia Dienta, Directrice du Programme de Gouvernance Locale de l’USAID, Moussa Bambara de l’USAID, M. Ibrahim Dioné, 2ème adjoint au maire du district et de nombreux élus et représentants de la société civile.
L’objectif de cet échange interactif organisé par le GSB est d’amener les acteurs à s’approprier le processus de préparation et d’exécution du budget du District de Bamako en vue de leur participation aux prises de décisions relatives aux allocations budgétaires et de renforcer leurs capacités dans le contrôle citoyen.
La représentante du Président du GSB, Mme Sangaré Nana Coulibaly, a tenu à remercier l’USAID et le Gouvernement du Mali pour l’accompagnement et le soutien dans la réalisation de ses activités.
Pour sa part, Mme Touré Kadidia Dienta, Directrice du Programme de Gouvernance Locale de l’USAID, a déclaré que ces débats publics répondent à l’un des objectifs visés par le SNGP, c’est d’« améliorer la coordination et la communication entre l’Etat, les collectivités territoriales et les organisations de la société civile ». Une présentation du budget du District retraçant les dotations budgétaires pour l’exercice 2016 et l’exécution du budget au 31 août 2016, a permis aux participants de s’imprégner du processus budgétaire du District. Il ressort que le budget de l’exercice 2016 de la Mairie du District, est arrêté en recettes et en dépenses à la somme de 42 546 047 720 FCFA après le vote du budget additionnel d’un montant d’un milliard FCFA en avril 2016 par le Conseil du District. De l’analyse de l’exécution des recettes et des dépenses au 31 août 2016, il se dégage un déficit des recettes de fonctionnement (RF-DF) de moins de 981 318 427 FCFA et un déficit des recettes d’investissement (RI-DI) de moins de 121 420 943 FCFA. Ce qui traduit la faiblesse des recettes de fonctionnement et d’investissement à couvrir les engagements de dépenses nécessaires au fonctionnement de la Mairie du District.
Daouda T. Konaté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *