Grève illimitée des agents de santé : Les responsables de l’opposition en visite dans les hôpitaux

Pour constater l’état de fonctionnement des structures sanitaires depuis le déclenchement de la grève illimitée des agents de santé, des responsables de l’opposition se sont rendus le 23 mars 2017 à l’institut d’ophtalmologie tropicale d’Afrique (IOTA), aux hôpitaux de point G et Gabriel Touré.

La délégation des partis de l’opposition conduite par Djibril Tangara du Parti Force citoyenne Démocratique (FCD) et Salikou Sanogo de l’Union pour la République et la Démocratie (URD), s’est rendue en premier lieu à l’institut d’ophtalmologie tropicale d’Afrique (IOTA) où elle a pris langue avec l’administration hospitalière. Ici, le service minimum est largement assuré par des médecins militaires qui sont  affectés à cet établissement.

« Ces médecins militaires ne sont pas syndiqués et n’ont pas droit à prendre part à la grève », a indiqué  le Lt Colonel Mamadou Sory Dembélé, Directeur général de l’IOTA. « La grève est un droit. La santé est un droit », a indiqué Mohamed Diarra de l’IOTA s’exprimant sur le maintien du service minimum.

La 2ème étape de cette visite a concerné l’hôpital du point G. Sur place, c’est le chaos total. « Ce n’est pas la grève illimitée qui  est à l’origine de cette situation », a précisé le Directeur de l’hôpital du Point G.  Radio et Scanner sont en panne depuis novembre 2016. Tout manque presque sur le plateau technique de ce grand hôpital. Malgré cette situation désastreuse, le service minimum y est maintenu et les parents des patients ne se plaignent pas trop contrairement à l’hôpital Gabriel Touré, dernière étape de la visite de la délégation de l’opposition. Là-bas, les visiteurs du jour ont été confrontés à une situation très confuse. Les parents et proches des malades ont fait part de leur colère et des propos très hostiles au pouvoir. Ils ont chargé l’opposition de transmettre leur cri de cœur aux gouvernants.

« On en a marre ! Sommes-nous dans quel pays ? ». Ce sont entre autres des propos qui ont interrompu cette visite de l’opposition républicaine au Chu Gabriel Touré. Il a fallu des explications très larges de la part des responsables de l’opposition pour que les quelques manifestants comprennent qu’ils étaient là pour eux et que l’objet de leur visite  n’était autre chose que de s’enquérir de l’impact de la grève illimitée des médecins entamée le  09 mars dernier sur nos pauvres patients. Cette délégation composée des représentants de tous les partis politiques de l’opposition a fait savoir aux parents et proches des malades qu’elle était juste là pour vérifier si le service minimum était maintenu comme l’’exigent les textes.

Des mots qui ont apaisé  le climat. Djimé Kanté l’un des responsables du comité syndical de l’hôpital Gabriel Touré n’est pas allé avec le dos de la cuillère pour fustiger l’irresponsabilité des gouvernants dans le traitement de cette grève. « Nous ne demandons pas la mer à boire mais juste l’amélioration de nos  conditions de travail ».

 Modibo L. Fofana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *