Hadj 2019: 13 323 pèlerins maliens feront le voyage

Le Directeur de la Maison du Hadj, Hamza Maïga, a organisé le 4 février dernier, un point de presse sur le lancement de la campagne du pèlerinage 2019 fixée du 11 février au 10 mai. Il a évoqué le quota des pèlerins fixé par l’Etat, les tarifs pour le pèlerinage, la formation et l’hébergement des pèlerins.

L’objectif de ce point de presse était d’édifier les professionnels de média sur le compte-rendu du conseil des ministres du mercredi 30 janvier dernier relatif  au lancement officiel de l’ouverture de la campagne au titre du Hadj 2019. Selon le Directeur de la Maison du Hadj, il n’y a pas de changement en ce qui concerne les dispositions prises pour l’organisation du pèlerinage 2019 aux lieux saints de l’Islam.

A l’en croire, ces dispositions sont entre autres la reconduction du quota de pèlerins de l’année précédente, soit 2 000 pèlerins pour la filière gouvernementale et 11 323 pèlerins pour la filière privée. Le coût du pèlerinage reste inchangé, soit 2 363 615 FCFA pour la filière gouvernementale sans les pécules moutons ni le passeport.  « Le maintien du coût au même niveau que celui de 2018 pour ce qui concerne la filière publique, témoigne également des efforts consentis par le gouvernement malgré les coûts supplémentaires enregistrés cette année en Arabie Saoudite », a expliqué Hamza Maïga.

A ces avantages s’ajoute la reconduction du quota de 2018 qui était fixé à 13 323 pèlerins pour la filière privée. Selon M. Maïga, ces cumuls d’avantages traduisent la confiance placée et renouvelée au Mali par les plus hautes autorités d’Arabie saoudite. Ainsi, la campagne du Hadj 2019 s’ouvrira le lundi 11 février prochain jusqu’au 10 mai, a-t-il précisé.

Le Directeur de la Maison du Hadj a invité les fidèles musulmans désirant effectuer le Hadj cette année à commencer les préparatifs à temps pour éviter les éventuels désagréments, compte tenu du quota limité. Il a aussi mis l’accent sur la formation des pèlerins qui commencera au même moment que les inscriptions et permettant aux pèlerins d’acquérir des connaissances sur les lieux à visiter, les règles et principes du Hadj en particulier et de l’Islam en général. Il faut noter que les pèlerins désirant faire un autre pèlerinage dans moins de cinq ans, sont contraints de payer un frais supplémentaire de 2.000 riyals, soit 3.000.000 FCFA imposé par les autorités d’Arabie saoudite.

Bourama Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *