Ils ont dit : Alassane Guiré, Directeur Général des productions végétales du Burkina Faso

« Nous sommes satisfaits de cette session »
Salam 03
Je vous remercie d’abord pour l’opportunité que vous offrez à mon pays par rapport à cette initiative qui est en cours depuis 2015. Il était essentiel pour les pays membres de notre communauté d’avoir un règlement de la gestion harmonisée en matière de semences. Comme quelqu’un le disait ce matin dans son discours d’ouverture, la semence, c’est la vie. Nos pays sont essentiellement des pays à vocation agricole. Dans le cas spécifique de mon pays, nous avons 86% de la population qui vit de l’agriculture.
Qui veut produire a besoin de la semence. C’est bien qu’on ait pensé à harmoniser dans notre communauté, dans l’espace UEMOA, la question de la semence agricole. Je crois que c’était une véritable opportunité. Nous sommes satisfaits de cette session qui s’est tenue à Bamako. Elle nous a permis d’apprécier des avancées significatives en termes d’harmonisation, de réglementation nationale. Il faut qu’on comprenne que la semence du Burkina puisse aller au Mali, au Tchad, en Mauritanie. Donc, il y a la nécessité d’avoir des normes communautaires qui permettent de résoudre les questions de la qualité de nos semences. Nous sommes véritablement satisfaits
Mme Énéida SILVA, Cap Vert
« Cette session va nous aider à mettre en place tout le système de production de semences »Salam 02
Pour moi, cette session était très importante. Vous le savez, le Cap vert n’a pas encore publié les règlements. Dans le pays, la production de la semence était à la charge du ministère de l’agriculture. Les paysans ne sont pas organisés. Cette session va nous aider à mettre en place tout le système de production de semences au Cap Vert bien que nous ne produisions pas de céréales, excepté le maïs. Pour nous, c’est très important de produire des cultures maraîchères. Concernant la situation de production des semences, il y a beaucoup de choses qu’on doit prendre avec les autres pays qui sont un peu en avance par rapport au Cap Vert.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *