Installation des autorités intérimaires à Kidal : Le Mali vers le chemin de la réunification

Comme prévue dans le calendrier rendu public par le Haut représentant du chef de l’Etat pour la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, les autorités intérimaires ont été installées à Kidal. C’est le colonel Hassane Ag Fagaga qui préside désormais à la tête des autorités intérimaires de la ville rebelle.

C’est un pas qui a été franchi dans la longue, difficile et périlleuse marche vers le retour de la paix et la réconciliation au Mali. En ce sens, l’installation des autorités intérimaires prévue par l’accord pour la paix et la réconciliation, devra sauter le verrou kidalois et permettre le retour très prochainement de la capitale de l’Adrar des Ifoghas dans le giron de la République du Mali.

Toutefois, ce climat favorable aux autorités intérimaires n’est pas le cas dans d’autres régions concernées par l’application de cette disposition de l’accord notamment à Tombouctou et à Gao. Depuis lundi, contre l’installation des autorités intérimaires à Gao, la Coordination des mouvements et forces patriotiques de résistance (CMFPR II), un groupe d’autodéfense, assiège l’Assemblée régionale de Gao. Mardi, la région de Tombouctou est entrée dans la danse. Des combattants de la CMA 2 assiègent aussi le conseil régional de Tombouctou. Ils exigent d’être associés à la prise de toutes les décisions et autres initiatives liées à la région de Tombouctou. Après Kidal, les regards sont donc tournés vers ces deux régions qui retiennent leur souffle. L’installation des autorités intérimaires est prévue pour Gao le 02 mars et Tombouctou le 03 mars 2017.

DTK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *