Intervention à haut risque de la Protection Civile à Massala : Les hommes du Colonel-major Doumbia prompts et professionnels !

Les équipes de la Protection Civile du Mali ont démontré, encore une fois, leurgrand professionnalisme, le 7 février 2020, à travers une intervention à haut risque à Massala dans la commune rurale de Kébila (cercle de Kolondiéba, région de Bougouni).

Ce jour-là, la margelle du puits à grand diamètre du jardin maraîcher des femmes de Massala dans la commune rurale de Kébila s’est effondrée au moment où trois dames étaient à la manœuvre. Elles retrouvèrent toutes au fond de la large et profonde cavité, semant panique et consternation dans levillage.

Alertés, par les sapeurs-pompiers de Bougouni se rendirent immédiatement sur les lieux. Déjà, les populations avaient réussi à extraire le corps de l’une des victimes qui flottait à la surface à l’intérieur du puits. Les autres étaient encore coincées sous des gravats, inaccessibles pour les villageois.

Après évaluation de la situation, Lieutenant  Sapeur- pompier Yaya Cheick Diawara, Chef de Centre de Secours de Bougouni,  fit réquisitionner la grue d’une entreprise. La détermination du Lieutenant Diawara et ses hommes n’avait d’égal que leur dévouement à accomplir et réussir la mission. Ils ne tardèrent pas à extraire du fond du puits une deuxième victime. Mais les populations insistèrent sur la présence d’une troisième victime.

Illico presto de Bamako

Constatant que la capacité de la grue ne permettait pas d’atteindre le fond du puits au regard de la quantité d’eau, le Lieutenant Diawara sollicite auprès de la hiérarchie à Bamako le concours de plongeurs spécialisés.

Le directeur général de la Protection Civile, Colonel-major Seydou Doumbia, donna illico presto des instructions fermes. Immédiatement, tous les moyens humains et matériels nécessaires à la réussite de l’opération sont dépêchés à Massala à cette fin. Une équipe de plongeurs,  un camion -citerne incendie et d’autres matériels d’intervention quittèrent Bamako pour se retrouver très vite à Massala.

Le Directeur régional de la Protection Civile de Bougouni, Commandant sapeur-pompier Mohamed Samaké prit les commandes de l’opération. Sur place, il est renforcé par l’arrivée de son collègue de Sikasso, Lieutenant-colonel sapeur-pompier Alou Koné.

Le camion-citerne incendie siphonna l’eau pour permettre aux plongeurs professionnels d’extraire la troisième victime au fond du puits sous les débris des dalles cassées. Malgré la sortie de cet autre corps, les sapeurs-pompiers ont continué à aspirer l’eau jusqu’à mettre à nu les gravats, levant toute équivoque sur la présence d’autre victime.

La périlleuse opérationvenait ainsi d’être menée avec succès par les éléments de la Protection civile. Le professionnalisme et la promptitude des hommes du Colonel-major Seydou Doumbia ont été salués par la population et les autorités présentes sur les lieux du drame. Cela malgré leur peine suite à  la disparition tragique des trois braves dames

La réussite de cette opération, sans le moindre appui extérieur, prouve éloquemment que la Protection Civile du Mali a fait d’énormes progrès ces dernières années. L’emploi de ces plongeurs qui ont honoré le Mali lors de leur formation à Monaco et l’utilisation des moyens d’intervention de dernière génération engagés dans cette opération sont à mettre au compte des efforts consentis par le gouvernement du Mali dans le domaine de la formation et de l’équipement des sapeurs-pompiers.

C’est pourquoi le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Général Salif Traoré doit être salué pour sa clairvoyance, le Colonel-major Seydou Doumbia et ses hommes sont à féliciter pour leur efficacité.

C. Doumbia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *