Invalidation des listes URD-Jaama-FARE PARENA et ADEMA aux élections communales : Les militants dénoncent la corruption et menacent …

En commune II du district de Bamako, les militants du parti ADEMA, URD, FARE, PARENA, Jaama ont battu le pavé de la « rue princesse » à l’hippodrome jusqu’au tribunal de la commune II du district de Bamako. Un Sit-in qui a pris l’allure d’une marche pacifique devant le tribunal de la commune II. Les militants exprimaient ainsi leur colère contre l’invalidation de la liste URD FARE Awkawili, PARENA, Jaama, et celle de l’ADEMA.
La marche a enregistré la présence de certains responsables tels que Sékou Diakité ancien ministre et cadre de l’ADEMA-PASJ, Baladji Touré tête de liste de l’ADEMA en commune II, Abdramane Diarra, président du mouvement des jeunes du bureau national de l’URD, Mme Diawara Salimata Keita membre de l’URD en commune II.
« Certaines listes ont été composées uniquement par des candidats du parti, d’autres listes, en fonction des réalités locales, ont amené le parti à faire des alliances. Parmi ces alliances, il y a celles entre URD-FARE AN KAWILI Jaama et PARENA en commune II du District de Bamako. Mais malheureusement, nous pouvons le dire ainsi, cette alliance, qui a effrayé localement, fait présentement l’objet de tracasseries juridico-politiques, dans le seul but de l’invalider », peut-on lire dans le document remis à la presse. Sur les pancartes on pouvait lire : « Ils t’ont donné combien Monsieur le jeune Housseyni Traoré pour ce travail ?», « Sans justice, il n’y a pas notre raison d’être », « sauvons la démocratie en commune II ». « Non aux juges corrompus », a martelé Sékou Diakité, cadre de l’ADEMA. Les responsables de ces partis politiques pré-exclus de la course considèrent cette agitation comme un mécanisme de destruction de l’alliance URD, JAAMA JIGI, FARE ANKAWULI, PARENA et ADEMA-PASJ. Selon eux, malgré la composition, le dépôt, l’enregistrement, la publication officielle et le dépassement du délai des plaintes contre les listes en présence, la liste RPM-CODEM a introduit une requête en annulation des plaintes contre la liste URD, JAMA JIGI, FARE ANKAWULI, PARENA et celle de l’ADEMA-PASJ. Selon Abdrahamane Diarra, Président du mouvement national de la jeunesse de l’URD, non moins Président de la section des jeunes de la commune II, les responsables du RPM poursuivent leur plan machiavélique depuis 2013 pour rayer les forces sur la carte politique en commune II du district de Bamako. « Comment on peut aller aux élections sans l’ADEMA et l’URD, les première et deuxième forces politiques ? Nous ne nous laisserons pas faire. Sans ces partis, il n’y aura pas d’élections», a fait savoir Abdramane Diarra.
Mme Diawara Salimata Keita de l’URD a réaffirmé la détermination des militants à aller au bout du combat. Pour sa part, Baladji Touré, tête de liste de l’ADEMA-PASJ de la commune II, salue les femmes et les jeunes pour leur engagement.
Modibo L. Fofana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *