Journée Internationale de la Femme au Mali : Les maliennes décernent un diplôme de reconnaissance à IBK

Les maliennes à travers le ministère de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, ont décerné un diplôme de reconnaissance au Président Ibrahim Boubacar Kéïta pour ses efforts en faveur de l’émergence des femmes. C’était hier à l’occasion de la célébration du 8 mars, Journée Internationale de la Femme.

Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a présidé, hier 8 mars, au Palais de la Culture Amadou Hampaté Ba, les festivités de la célébration de la Journée Internationale de la Femme. Il était accompagné de son épouse et de plusieurs autres personnalités du pays tels que le Président de l’Assemblée Nationale, Issaka Sidibé, le Premier ministre, Modibo Kéïta, des membres du gouvernement, des anciens ministres, des représentants du corps diplomatique. Le thème retenu cette année était « L’autonomisation économique des femmes dans un monde du travail en pleine évolution ». Pour le maire de la commune V, Amadou Ouattara, ce thème exprime une reconnaissance  du rôle prépondérant de la femme dans le processus de développement. Le maire Ouattara a mis en avant la vision du Président IBK dans le domaine de la promotion de la femme. La présidente de la coordination des associations et Ong féminines du Mali, Mme Oumou Touré, a rappelé le rôle de la femme dans l’avènement de la démocratie au Mali. Elle a salué l’engagement du chef de l’Etat tout en déplorant les conditions de travail des femmes. « Notre pays traverse une crise très profonde qui interpelle chaque citoyen….nous avons perdu notre nation arc-en-ciel. Nous avons perdu nos maris, nos enfants », a fait savoir Mme Oumou Touré en lançant un vibrant appel aux groupes armés. Mme Oumou Touré a insisté sur la création d’emploi pour les femmes à travers les petits métiers à effet immédiat, des créneaux d’autonomie et de puissants leviers de lutte contre la misère, le chômage, la précarité et la faim. Pour sa part, le représentant d’ONU Femmes au Mali, Dr Maxime Huimato a souligné que le 8 mars est une occasion de bilan. Le bilan, a-t-il dit, est la satisfaction et l’espoir. En annonçant un plan Marshal contre la pauvreté féminine, Dr Maxime Huimato a appelé le gouvernement du Mali à accorder 15% des marchés publics aux entrepreneures. Selon le ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, la promotion de la femme est devenue une priorité nationale, grâce à la volonté et au soutien du premier défenseur des femmes, le Président IBK. « Avec lui, les femmes sont plus que jamais, au cœur de la relance économique, de la recherche de la paix, de la stabilité sociale ; elles sont au cœur du développement durable », a-t-elle martelé. Elle a souligné que dans le cadre de l’autonomisation économique des  femmes, le Fonds d’Appui à l’Autonomisation des Femmes et à l’Epanouissement de l’Enfant (FAFE) en deux années de fonctionnement a financé 384 projets en faveur des groupements et associations de femmes. «Pour la première fois, nous avons eu 26,56 % de femmes élues aux instances locales de décision contre 9% en 2009, un taux de participation aux élections de 51,87% des femmes, comme si 100 % des femmes ont voté parce qu’elles constituent plus de 50% de la population du Pays. 7680 femmes sont les bénéficiaires directes alors que ces projets touchaient environ 53760 personnes. Nous évaluons à 4086 les emplois directs et indirects créés. Ces projets sont  entièrement financés par le budget de l’Etat », a-t-elle précisé.  Mme Sangaré Oumou Ba a proposé la mise en place d’un programme décennal de développement du secteur du genre et de l’épanouissement de l’Enfant qui répondra aux objectifs des agendas 2030 des Nations-Unies et 2063 sur la restructuration de l’Afrique.

À travers le ministère en charge de la promotion féminine, les femmes du Mali ont décerné un diplôme de reconnaissance au chef de l’Etat. D’autres femmes comme Colonel Néma Sagara, Mme Diakité Fatoumata N’Diaye, Feue Jeanne Martin Cissé,  la directrice du Cap de Gao et l’Ensemble Instrumental du Mali.

Dans son allocution, le Président IBK a rendu un hommage mérité aux femmes du Mali pour leur bravoure. Il a dédié son diplôme à toutes les femmes. Le Président de la République a reconnu le soutien des femmes à l’accord pour la paix et la réconciliation et leur rôle dans la réussite du sommet Afrique France. Il a réaffirmé à appliquer la loi sur le genre. La cérémonie a été marquée par des projections de films sur les réalisations du département de la promotion de la femme et un sketch sur l’autonomisation des femmes.

 Chiaka Doumbia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *