Journée Internationale de la Femme : Une célébration riche en couleurs à Diré

La célébration de la Journée Internationale de la Femme à Diré, le 8 mars dernier, a été marquée par une série d’activités notamment une marche pour la santé, l’assainissement des quartiers respectifs de la ville, une journée de nettoyage de la place de l’indépendance, une conférence-débat sur l’autonomisation des femmes, une manifestation folklorique, un match de football féminin et une sensibilisation sur la santé de la reproduction et la planification familiale.

L’insécurité notoire sévissant dans la région de Tombouctou n’a point émoussé la volonté  des femmes du cercle de Diré de commémorer la Journée Internationale de la Femme. Ainsi, c’est dans une atmosphère chaleureuse et conviviale que les présidentes et membres d’associations féminines venues des 13 communes du cercle se sont retrouvés pour magnifier cette journée dédiée à leur cause. Le ton a été donné à travers une conférence-débat au Conseil de Cercle. C’était sous la présidence du Préfet de Cercle M. Dramane Diakité, en présence du 1er adjoint au maire M. Baba Abba Djitteye, du président du Conseil de Cercle M. Aguissa Ag Cheiboun, de la présidente locale de la CAFO Mme Traoré Fady Barry, de la chargée de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille Mme Touré Mariam Touré, des représentants de services techniques, de la société civile et des ONG.

Il s’agissait pour les femmes, à travers cette journée, de dresser un bilan des progrès réalisés en faveur de leur épanouissement et de leur émergence, de relever les insuffisances et d’appeler à des changements. Le thème national de cette journée est «l’autonomisation économique des femmes dans un monde de travail en pleine évolution.» Les objectifs visés à travers le choix de ce thème sont entre autres la promotion du rôle et de la place des femmes dans la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable (ODD) à l’horizon 2030; d’informer et de sensibiliser l’opinion publique nationale et internationale sur la situation de la femme au Mali ; de sensibiliser la population sur l’importance de l’autonomisation des femmes dans le développement du pays ; de faire connaitre l’importance de l’égalité de genre dans le développement socioéconomique et politique du pays.

Selon le Préfet du cercle M. Diakité, le Mali accorde une priorité  à la promotion de la femme à travers l’adoption  de la Politique Nationale Genre (PNG) depuis le 24 novembre 2010 visant à renforcer la capacité des femmes au développement économique par leur insertion aux circuits et à l’accès égal aux opportunités économiques, à l’emploi et aux facteurs de production. «Le thème choisi renforce cette vision et souligne combien l’autonomisation des femmes, la pleine jouissance de leurs droits humains et l’éradication de la pauvreté sont essentielles pour assurer la croissance économique d’un pays», a laissé entendre le préfet du cercle.

A l’en croire, l’autonomisation des femmes nécessite l’engagement de tous car elle est un passage obligé pour le développement durable de notre pays. «Nous devrions tout mettre en œuvre pour que toutes les femmes se sentent concernées. Elles représentent plus de la moitié de la population malienne, cette supériorité numérique doit se sentir dans leur engagement», a-t-il affirmé.

Dans leurs interventions, le Préfet du cercle, le Président du conseil de cercle et le premier adjoint au maire ont respectivement rendu un vibrant hommage aux femmes du Mali et les ont exhortées à s’impliquer davantage dans le processus de paix et de réconciliation pour son accélération.

Les droits des femmes respectés

Selon la présidente locale de la CAFO, Mme Traoré Fady Barry, les droits des femmes à Diré ne sont pas bafoués, un constat hautement salutaire. «A Diré les hommes n’excluent pas les femmes et nous les feronts appel chaque fois c’est nécessaire. Nous n’avons aucun problème avec les hommes et nos droits sont respectés. Nous voulons vraiment que cela continue.», a-t-elle affirmé. Et à la chargée de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille Mme Touré Mariam Touré de renchérir «Les droits des femmes sont bien respectés comme l’illustrent les dernières élections municipales. Nous avons décompté 46 conseillères dans le cercle et les femmes sont bien traitées.»

Autonomie, certes, mais les femmes du cercle de Diré sont confrontées à de nombreuses difficultés notamment le manque de centre multifonctionnel et de centre d’apprentissage féminin (CAF) pour leur formation dans les différentes activités génératrices de revenus, le renforcement de leurs capacités, a laissé entendre Mme Touré. Selon les organisatrices, le pari est gagné. Cela à travers l’accompagnement technique et financier du Projet PARENT et ses partenaires. Ainsi, la commémoration de la Journée Internationale de la Femme à Diré était riche en couleurs.

«Nous avons entamé les activités quatre jours en prélude au 8 mars par une marche pour la santé pour prévenir les maladies non transmissibles comme le diabète et l’hypertension artérielle et les femmes étaient massivement sorties de l’IFP jusqu’à la préfecture; ensuite en collaboration avec la CAFO, nous avons décrété deux journées de salubrité dans la ville de Diré grâce à la mobilisation massive des femmes dans les quartiers respectifs. A cela s’ajoute, une conférence-débat sur l’autonomisation des femmes qui a vraiment comblé nos attentes ainsi qu’un match de football féminin et une séance de sensibilisation sur la santé de la reproduction et la planification familiale», a tenu à détailler Mme Touré.

Le chef d’équipe du projet PARENT Handicap International, M. Ibrahim Mohamed Lamine, exprimant toute sa fierté de voir les femmes gagner le pari de l’organisation, a affirmé que le Projet PARENT demeure toujours au service des femmes et des enfants pour leur bien-être social.

A travers cette journée, les femmes de Diré ont montré leur union et leur engagement indéfectible au développement global, harmonieux et durable pour leur cercle et pour le Mali tout entier.

A titre de rappel, les femmes du Cercle de Diré mènent diverses activités génératrices de revenus notamment dans le maraichage, le commerce, l’agriculture, la pêche et l’élevage. Les manifestations se sont déroulées sans incident dans une atmosphère joviale, conviviale et fraternelle.

Le cercle de Diré est situé à 125 Km de la capitale régionale Tombouctou.

A.M.Bangou* dit Ecrivain*,

Envoyé spécial à Diré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *