Journée photographique du CFP-Hippodrome : Un voyage au pays des images !

Une double exposition photos se tient depuis le 7 octobre 2016 au Centre de Formation en photographie de Bamako (CFP-Bamako), sis à Hippodrome. Au total, 34 images réalisées par cinq (05) photographes professionnels et trois (03) étudiants de la 5ème Promotion sont exposées aux visiteurs.
La Journée photographique du CFP 2016 a été expressément reportée par la direction du CFP pour coïncider avec la fin des programmes au Mali du Centre danois pour le développement (CKU). C’est donc pour magnifier cette fin de coopération que le CFP a organisé une double exposition. La première est dénommée ‘’Portraits personnels – Kofod’’.Cette exposition de dix-neuf images en Noir et Blanc est le résultat d’un atelier de formation en photographie d’art, animé durant le mois de mai dernier par un jeune photographe danois du nom de Lasse Kofod. Atelier auquel ont participé cinq photographes professionnels formés au CFP. Les messages de cette exposition sont entre autres : la mendicité, L’Islam, les souvenirs d’enfance, la circulation routière et l’évolution des modes vestimentaires.
« Le message de mes photos portent sur la mendicité qui est un problème en soi. Les enfants se trouvent souvent chez un marabout pour apprendre à lire le Coran. Ce marabout, n’ayant pas assez de moyens pour subvenir aux besoins de ces enfants, les met dans la rue pour mendier. Or, nous devons comprendre que ces tous petits qui passent toutes les journées devant les portes ont aussi un droit », a déclaré Gaoussou Sogodogo, photographe,un des réalisateurs de‘’Portraits personnels – Kofod’’.
Quant à Zoumana Sidibé, il attire l’attention des Maliens sur les bienfaits du fleuve Niger à travers des images de ses souvenirs d’enfance. « J’ai voulu juste attirer l’attention des Maliens sur le fleuve Niger qui se dégrade. Il mérite d’être sauvé le plus rapidement possible », a-t-il ajouté. Bintou Diarra, s’intéresse essentiellement à la cohabitation entre porteuses des voiles intégrales et les autres femmes. En ce qui concerne Siriki Kouyaté et SalimataSogodogo, ils ont traité respectivement les thèmes de la circulation routière à Bamako et l’évolution des modes vestimentaires. Il faut préciser que les images de l’exposition ‘’Portraits personnels – Kofod’’ resteront accrochées au CFP jusqu’au 07 novembre prochain.

Smile 2016 pour ‘’Re-créer la beauté’’ !
Le thème de la seconde exposition ‘’Smile 2016’’ est ‘’Re-créer la beauté’’. Ainsi, quinze images sélectionnées parmi les meilleures productions des trois étudiants de la 5ème Promotion (Fanta Diarra, Oumou Traoré et Idrissa Diarra) ont permis aux visiteurs de découvrir la dimension de la créativité de ces jeunes photographes chez qui l’espoir est toujours permis.Les messages exprimés par ces jeunes photographes à travers des images parfois surréalistes, traitent de sujets variés parmi lesquels on peut citer la communication sociale, la beauté, l’habillement, la famille et l’agriculture. Dans ses mots de bienvenue, le Directeur du CFP, Youssouf Sogodogo, a rappelé que les six ans de collaboration entre son centre et l’Ambassade du Danemark à travers le Centre danois pour la Culture (CKU) et l’Association danoise Commerce & Culture, « ont permis au CFP de s’ouvrir sur le monde en accédant au marché mondial de la photographie grâce à Getty Images, la plus grande banque d’images au monde ». Il a enfin remercié tous les partenaires, les enseignants et photographes pour leur franche collaboration.
Après avoir salué et encouragé les responsables du CFP, l’Ambassadrice du Danemark au Mali, Son Excellence Madame Winnie E. Petersen,s’est dite fière d’avoir participé à cette exposition. En remerciant le corps enseignant, elle a souligné que la démarche du CFP est d’autant plus louable qu’elle est basée sur une transmission de savoir à valeur socioculturelle. L’exposition Smile 2016 restera accrochée jusqu’à fin juin 2017. Il faut dire aussi qu’à côté de ces deux grandes expositions, il existe deux autres expositions anciennes dont ‘’Au-delà d’un atelier d’écriture – 15 portraits d’auteures’’. Ainsi, le CFP-Hippodrome est devenu, pour quelques semaines, un vaste pays d’images merveilleuses et captivantes qui donnent envie de ne plus en sortir !

photoMinga S. Siddick et Aboubacar Traoré chaleureusement salués !
Le directeur du CFP, Youssouf Sogodogo, a tenu à saluer les efforts fournis par l’administrateur du centre, Minga S. Siddick, qui donne aussi des cours théoriques sur la photographie conceptuelle commerciale.M.Sogodogo n’a pas omis de rendre aussi hommage à Aboubacar Traoré, l’unique enseignant du programme danois.
« Si le programme de formation en photographie conceptuelle commerciale a vu le jour au Mali, c’est en partie grâce à M. Minga S. Siddick qui n’a pas que joué un rôle de traducteur et d’interprète entre les Danois et nous. M. Minga a surtout créé un contenu didactique progressif pour donner au concept danois la valeur d’un programme de formation de deux ans. Merci également à M. Aboubacar Traoré, l’unique enseignant des cours techniques durant toute la période du programme. Il a accepté de sacrifier sa liberté de jeune artiste photographe pour former d’autres jeunes comme lui. Il mérite toute notre reconnaissance », a conclu le directeur.

Le satisfecit de la 5ème promotion

fanta-diarraFanta Diarra : « Je suis en train de réaliser mon rêve !»
Fanta Diarra est née en 1994 à Ségou. Après son DEF obtenu en 2009, elle fait deux ans dans une école professionnelle,option comptabilité,avant de se retrouver au Centre de Formation en Photographie. « Grâce à ma formation, je suis en train de réaliser mon rêve de devenir une grande photographe. J’ai déjà mon propre studio dénommé ‘’Tim photo’’ », a-t-elle déclaré.

oumou-diarraOumou Diarra : «Je suis devenue une photographe professionnelle !»
Depuis 2009, Oumou Diarra est amoureuse de la photo et son arrivée au CFP a été pour elle un vœu exaucé par le bon Dieu. « Depuis 2009, je flirte avec la photographie et j’ai toujours eu l’envie d’en savoir davantage. Aujourd’hui, je suis fière de tout ce que j’ai appris en photographie conceptuelle commerciale et je peux dire que je suis devenue une photographe professionnelle », nous a-t-elle confié.

idrissa-diarraIdrissa Diarra :« J’ai toujours voulu percer le mystère de la photographie !»
Reporter photographe à‘’Rue223.com’’, Idrissa Diarra a voulu être indépendant dans sa démarche créative artistique. Le natif de Sikasso, depuis au lycée, travaillait déjà dans le domaine des arts. Son passage au CFP est, pour lui, une affirmation de sa personnalité en tant qu’artiste. « J’ai toujours voulu percer le mystère de la photographie et être capable de construire des messages avec mes images dans le monde entier. Maintenant que ma formation est terminée, je vais pouvoir raconter des histoires dans le temps et dans l’espace avec mes images », a-t-il souligné.
Par Ousmane BALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *