Journées de concertation Banques-Presse privée : Le financement bancaire des entreprises en ligne de mire

Le Ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, a présidé les 17 et 18 mars derniers au village artisanal de Ségou, les travaux de la 7ème édition des journées de concertation des Banques et Etablissements financiers du Mali avec la presse privée. Le thème « Financement bancaire des entreprises : Défis et Opportunités » a fait l’objet d’intenses discussions entre les participants.

Du 17 au 18 mars derniers, le village artisanal de Ségou a servi de cadre à la tenue de la 7ème édition des journées de concertation entre les responsables de l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers du Mali et les directeurs de publication des journaux et directeurs de radios. Selon le 1er adjoint au maire de la commune urbaine de Ségou, Aboubacar Sow, cette rencontre s’inscrit désormais dans l’agenda de la ville de Ségou à côté d’autres événements majeurs comme le festival sur le Niger. Il est impossible, a affirmé Aboubacar Sow, de concevoir le développement d’un pays sans celui des entreprises. Socle de tout développement, l’entreprise a besoin de financement pour amorcer sa croissance. Le Président l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers du Mali (APBEF), Moussa Alassane Diallo, a apprécié à sa juste valeur la présence du Ministre de l’Economie et des Finances à cette rencontre. « Votre participation effective pour la deuxième année consécutive à nos travaux rassure sur votre détermination et votre engagement à ne pas être seulement le Ministre des Finances, donc gestionnaire de la Trésorerie de l’Etat, mais aussi celui de l’Economie, donc à la recherche du bien-être des maliennes et des maliens », a ajouté le Président de l’APBEF.

Résolutions et recommandations, repères pour les décideurs politiques

A en croire Moussa Alassane Diallo, les Journées de concertation Banques-Presse privée ont permis de conduire des échanges et des débats sur les grandes préoccupations économiques, financières de notre pays et sur le climat des affaires. « Les travaux ont abouti à des résolutions et recommandations pertinentes qui ont constitué des repères pour les décideurs politiques, l’administration financière, les opérateurs économiques et le monde scolaire et universitaire », a-t-il précisé. Selon lui, le choix du thème de cette 7ème édition  répond aux préoccupations et critiques formulées par le public et la presse, à savoir : « Les banques ne financent pas les entreprises… Je tiens à souligner la pertinence de cette thématique au moment où les pouvoirs publics inscrivent le secteur privé et les entreprises au cœur du développement économique durable et inclusif de notre pays. La forte croissance économique que le Mali a connue au cours des dernières années et la transformation structurelle de son économie exigent aujourd’hui la recherche des sources de financement endogènes, innovantes et inclusives pour les entreprises, en faisant appel à de nouvelles intermédiations fondées sur des instruments de mobilisation des ressources adaptées à la couverture des besoins des entreprises. Dans cette dynamique, les banques et les établissements financiers du Mali sont décidés à relever les défis et obstacles à la construction d’un secteur financier accessible à tous. Les efforts visent à assurer, aux petites et moyennes entreprises, aux petites et moyennes industries ainsi qu’aux micro-entreprises portées notamment par les femmes et les jeunes, un accès durable et structuré à une large gamme de produits et services financiers. Les PME sont les plus grandes créatrices d’emplois et de revenu national. Elles contribuent grandement à la diversification économique», a détaillé le Président de l’APBEF.

Quant au Président de la Maison de la Presse du Mali, Dramane Aliou Koné, il a souligné la clairvoyance du Président de l’APBEF tout en se réjouissant de la présence remarquable du Ministre de l’Economie et des Finances. Il a annoncé que la presse a décidé de décerner des trophées aux banques qui se sont illustrées dans le domaine de la communication. Pour Dr Boubou Cissé, ministre de l’économie et des finances, cette rencontre constitue une belle initiative de partenariat qui doit être institutionnalisée au regard de sa contribution à l’information et à la formation de la population sur les activités bancaires et financières. Ces journées de concertation, a-t-il noté, offrent un cadre idéal de dialogue et d’échange nécessaire au renforcement des activités bancaires et au renforcement du tissu économique. Le thème de ces journées présente un intérêt certain pour les acteurs de la vie économique et financière du Mali. Il a rappelé que les entreprises ont été touchées par la crise politico-institutionnelle et sécuritaire de 2012 à travers des pertes d’actifs et d’immobilisations mais aussi par une baisse du niveau d’activité. « Il est difficilement concevable de parler d’entreprises économiquement viables et financièrement rentables, sans faire recours aux investissements et par conséquent au financement. En effet, la relance économique ne peut se concevoir sans le financement adéquat des entreprises par le système bancaire », a-t-il souligné.

Une politique de promotion du gouvernement fondée sur le Partenariat Public-Privé

Aux dires du Dr Boubou Cissé, le gouvernement du Mali, à travers sa politique économique, fait de la promotion des investissements l’un des moteurs de la croissance et du développement. « C’est pourquoi récemment, il a adopté une politique de promotion fondée sur le partenariat public-privé, afin de mettre le secteur privé au cœur de sa stratégie », a fait savoir le ministre en charge des finances. Le Gouvernement du Mali, a-t-il ajouté, est décidé à mettre de son côté tous les atouts pour assurer à notre pays une certaine croissance économique forte et durable. « Des projets et programmes de développement sont mis en œuvre en parfaite adéquation avec l’assainissement des finances publiques », a affirmé Dr Boubou Cissé.  Les efforts du gouvernement, a-t-il expliqué, se poursuivront au niveau des aspects comme le développement des projets structurants et porteurs de croissance, la consolidation du programme d’expansion des infrastructures de base, l’accompagnement du développement du secteur privé et l’accroissement de l’investissement dans les ressources humaines. Le ministre de l’Economie et des finances a salué la contribution de qualité et l’accompagnement des banques maliennes dans la réalisation de tous les grands chantiers de développement initiés par le Gouvernement. « J’apprécie à la fois la disponibilité des banques mais aussi et surtout la promptitude avec laquelle elles réagissent aux sollicitations de l’Etat », a reconnu Dr Cissé.

Le thème « financement bancaire des entreprises au Mali : défis et opportunités » a été présenté par le Directeur général de la Banque Malienne de Solidarité (BMS), Babali Ba, assisté par son directeur de l’exploitation, Mamadou Dia. Le deuxième exposé portant sur la « communication d’entreprises : enjeux au Mali » a été brillamment présenté par notre confrère et ex-directeur de la communication de la société Energie du Mali (EDM-sa), Thiona Matthieu Koné. L’étude portant sur l’évaluation des journées de concertation entre Banques et presse privée du consultant Diomansi Bomboté, a fait l’objet d’une discussion en plénière.

A la fin des travaux, les participants ont recommandé la mise en place d’un comité stratégique pour le suivi des résolutions. Deux motions de remerciement ont été adressées au ministre Dr Boubou Cissé et aux autorités locales de Ségou en l’occurrence le gouverneur et le maire.

Chiaka Doumbia*envoyé spécial à Ségou*

 

Des banques primées

Au cours d’un dîner offert par l’APBEF, les associations de presse ont décidé de décerner des prix à certaines banques et établissements financiers. La Banque de développement du Mali (BDM-sa) et la Banque malienne de solidarité (BMS) ont eu le prix de banques les plus communicatives. Trois prix d’assiduité ont été remis à la Banque nationale de développement agricole (BNDA), à la Banque pour le commerce et l’industrie (BCI) et à la Banque Internationale du Mali (BIM-sa). Un prix d’assiduité a été décerné  au Fonds de garantie pour le secteur privé (FGSP).

C.D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *