Kati: Un militaire surprend sa femme en plein ébat sexuel, il fait l’irréparable

La triste nouvelle circule dans le milieu militaire à Kati, une ville garnison située à 15km de la capitale malienne. Un militaire d’une quarantaine d’années de son retour de mission a surpris sa femme en plein ébats sexuels avec son amant dans le lit conjugal début du mois de septembre.
Il était 23 h ce samedi, FK le militaire est revenu de la mission du grand nord en proie à l’insécurité. Suite à un changement de programme de dernière minute, FK est rentré plutôt que prévu, car il avait informé sa femme qu’il rentrera lundi. D’habitude, de retour de mission, le véhicule lui déposait devant la porte de sa maison, mais en période d’hivernage le tronçon devient impraticable. C’est sous une pluie fine que le militaire, bien bâti, avec sa taille d’un 1m 85 environ pour un poids de 90 kg, a transporté lui-même tous ses bagages à dos.
Une fois arrivé chez lui, la maison est déserte à cause de la pluie et la porte de son salon est ouverte dans lequel dormaient ses deux enfants à poings fermés. Voulant faire une surprise à ses enfants et à sa femme, il s’introduit dans le salon sans saluer ni taper la porte. Malheureusement il est accueilli par un silence effroyable, car Madame et son amant étaient au 7ème ciel dans le lit conjugal.
Le sixième sens réveille au Militaire des soupçons et le dicte de ne pas faire du bruit car la présence d’un intrus est bien possible chez lui. Assis au salon pendant une quinzaine de minutes, il entend des bruits de gémissements émanant de sa chambre à coucher. C’est ainsi qu’il s’est rendu à l’évidence que sa femme était dans les bras d’un homme.
Sous le choc, il ouvre la porte avec fracas et découvre sa femme et son amant nus comme des vers de terre. Sous le coup du choc, il interpelle sa femme : « Tu as osé me faire ça ? Que Dieu te paie ». La femme, tête baissée s’est fondue en larme. Entre temps, l’amant qui n’est personne d’autre que le boutiquier du quartier a voulu prendre ses jambes au cou. Peine perdue, le malheureux adultérin est venu heurter le militaire qui ferme en même la porte à clé. Le voleur de femme est copieusement bien bastonné par le militaire qui lui a ramollit à tel point qu’il a perdu l’usage de ses membres inférieurs et supérieurs.
Actuellement le boutiquier est en rééducation à l’hôpital de Kati pour pouvoir marcher sur ses pieds. Quant à la femme, elle reste introuvable dans le quartier.
Dily Kane
Mali24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *