La vérité si je m’ens : Tchou tcha

‘’Tchou’’ le matin, ‘’tcha’’ l’après-midi. ‘’Tchou’ ’hier, ‘’tcha’’ aujourd’hui. Le discours des acteurs politiques sous les tropiques maliens, c’est bien ça : tantôt ‘’tchou’’, tantôt ‘’tcha’’ ‘’tchou tcha’’.

Sur cet extrait de vidéo, voici Choguel Kokallah Maïga en train de faire le serment de ne jamais critiquer IBK pour ne pas le fragiliser. Sur cette autre vidéo, voilà Me Mohamed Ali Bathily jurer mordicus qu’IBK a trouvé le pays dans un état de difficulté sans précédent et a tout de même fait de son mieux que ses prédécesseurs. On sait ce que l’un et l’autre pensent du même homme depuis.

Un extrait de vidéo montre par ailleurs ‘’Amadou Kéita, Koïta, Maïga’’ de Ras Bath, devenu le ‘’Balla Fasséké’’ du régime, entrain de fustiger le bilan de la gestion sécuritaire du pays et les autres échecs d’IBK.

Des acteurs comme Tiébilé Dramé ont eu la décence de se taire. Lui qui – dans un passé récent- opinait que le vrai problème du Mali est IBK, le seul qu’il restait à ‘’remanier’’ après essayé toutes les formules.

Même des prêcheurs célèbres comme Chouala Bayaya, qui croyaient dur comme fer qu’IBK se fichait éperdument des pauvres hères, ont avalé leur salive et occupent le premier rang de ses défenseurs, envers et contre tout! Allahou Akbar !

Idem pour plusieurs activistes de renom et autres spécialistes de ‘’hohaho’’. Ils ont fini par tourner casaque. ‘’Tchou tcha’ ’tchou tcha’’… c’est bien ça qui rythme les discours politiques et les adresses publiques au Mali. C’est bien ça : chacun selon son intérêt du jour.

Dèbè Tall

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *