Le Ministre du Développement Industriel à ATC et Métal Soudan : «Vous aurez l’accompagnement sans complaisance de l’Etat…»

Depuis qu’il est aux affaires, le ministre du Développement Industriel, Mohamed Aly dit Cassius Clay, a choisi d’être au contact des entreprises industrielles du pays, notamment privées. C’est pourquoi, il ne se lasse jamais de se rendre périodiquement sur leurs installations pour voir comment elles évoluent. Ce qui lui permet de savoir personnellement ce qu’elles sont réellement capables de produire pour le pays. Ce sont aussi des occasions qu’il met à profit pour discuter avec leurs staffs techniques et administratifs pour mieux comprendre leurs perspectives de production et les difficultés qu’elles rencontrent. Ce, afin que l’Etat puisse les accompagner dans la mesure de ses possibilités. Ce mardi 24 janvier, c’était le tour des entreprises Atelier de Tournage de la Chaudronnerie ATC et Métal Soudan.Visite Mohamed ali 002
Première étape, ATC situé à Niamana sur la route de Ségou. Dans cette unité industrielle privée qui ne fait que de la construction, Mohamed Ali et sa délégation ont, sous la conduite du PDG de l’entreprise, Jean Guey, visité tous les ateliers et laboratoires. Le ministre du Développement Industriel s’est entretenu avec les responsables techniques et administratifs pour être au parfum de leurs préoccupations. « Ma visite dans les unités industrielles n’est point du tourisme, mais pour être témoin oculaire de leurs réalités…», a vivement clamé le premier responsable du Développement Industriel du Mali.
D’après les responsables de l’usine, ATC emploie 187 travailleurs permanents. Mais si on y ajoute les non permanents, l’effectif peut atteindre 600. L’unité industrielle fait essentiellement de la construction métallique, notamment pour les sociétés minières. Elle fabrique tout ce dont ces sociétés ont besoin pour produire, tel que des tanks (allant jusqu’à 2000m3 de capacité).
Lors de cette visite, le ministre et sa délégation ont appris sur place que l’usine ATC est celle qui a fabriqué et monté, entre autres, les installations métalliques de la cimenterie de Diago, de l’usine Stone des carrières du Mali, des Huileries de Koulikoro, des usines de Bétail des Grands Moulins, etc. ATC est spécialisé dans transformation des conteneurs selon l’option du client pour en faire des bureaux ou des habitations.
Le ministre s’est beaucoup réjoui pour les performances et la grande capacité de production de cette unité industrielle qui, au-delà du marché intérieur, exporte vers le reste de l’Afrique, comme au Tchad par exemple. Il a fait part de sa grande satisfaction du fait que de nombreuses femmes y travaillent comme techniciennes ou ouvrières.
La seconde étape du déplacement du ministre Mohamed Ali s’est effectuée dans l’unité industrielle Métal Soudan située dans la nouvelle zone industrielle de Bamako, à Dialakorobougou, toujours sur la route de Ségou et à quelques kilomètres seulement de l’usine ATC.
En compagnie du PDG de Métal Soudan, Géry Samaan et son staff, le ministre du Développement Industriel et sa délégation ont pu faire le tour d’horizon de l’usine en allant visiter tous les ateliers de construction (en fer et aluminium). On y fabrique des citernes, des tanks et des pièces métalliques. En visitant le laboratoire de jaugeage des citernes, on a fait savoir au ministre que Métal Soudan est le seul laboratoire agréé au Mali. Son staff a expliqué de long en large le processus de fonctionnement et de production des ateliers. La visite a pris fin par une petite réunion entre la délégation ministérielle et le staff de Métal Soudan.
Le PDG apparemment comblé, a remercié son hôte d’avoir fait le déplacement pour s’imprégner des préoccupations de son usine. Il a fait savoir que Métal Soudan est une entreprise familiale, la première unité industrielle privée de notre pays, qui existe depuis 1954. Il a indiqué que l’usine possède 250 hectares dans la zone industrielle de Dialorobougou avec plus de 20 milliards FCFA d’investissements et emploie entre 160 et 300 personnes. Géry Samaan a fait savoir qu’il ne la dirige que depuis le décès de son père et qu’à l’heure actuelle, il a délégué toutes les prises de décision et signatures à son staff malien qui fait du bon boulot. Cependant, le PDG s’est plaint du fait qu’à l’instar des autres entreprises de la place, Métal Soudan soit confronté à de nombreuses difficultés d’évolution. Ce, bien qu’il ait une envergure et un savoir-faire de taille internationale car il reçoit des commandes extérieures.
A cet effet, il a recommandé au ministre la nécessité pour le gouvernement du Mali d’exiger des multinationales qui ont des offres de marché au Mali, de sous-traiter avec les unités industrielles locales, afin qu’elles puissent davantage créer de l’emploi et faire plus de valeur ajoutée. Très satisfait des prouesses des deux unités industrielles visitées qui arrivent à exporter dans la sous-région et à évoluer « dans la démarche qualité conformément aux normes internationales », le ministre Mohamed Ali Ag Ibrahim leur a promis « l’accompagnement sans complaisance de l’Etat ». Ces entreprises, selon ses dires, répondent aux objectifs du Chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keïta et de son gouvernement qui tablent sur la promotion industrielle du Mali.
Gaoussou M. Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *