Le Ministre du Développement Industriel à FLEX’ART : «Ce que l’on a vu est de nulle part ailleurs…»

Le Ministre du Développement Industriel, fidèle à sa démarche, continue de se rendre dans les unités industrielles du pays pour s’enquérir de leur état d’évolution et de leurs difficultés. Le lundi 30 janvier, c’était le tour de FLEX’ART, situé à Titibougou  sur la route de Koulikoro. Mohamed Aly Ag Ibrahim et sa délégation y ont visité toutes les installations. En compagnie du Promoteur, Mamadou Sinsi Coulibaly, du PCA et PDG, Kady Camara, le Directeur de la Production, Roland Fodjo a conduit la visite guidée.

FLEX’ART est essentiellement une imprimerie  numérique appartenant  au groupe Klédu. On y fait du packaging (impression  numérique sur tous les supports), du labelling (avec des étiquettes sur mesure),  du sign (Impression numérique professionnelle grand format sur  tous les supports), du display (fabrication et conception des PLV), des goodies  (création de gadgets sur mesure). Avec des technologies de pointe, elle fournit aux autres unités industrielles des solutions innovantes pour l’emballage de leurs produits. L’unité industrielle occupe 1 hectare et emploie permanemment 30 personnes d’une moyenne d’âge de 22 ans.

Le Directeur  de la production  a conduit  le Ministre et sa délégation dans la salle de conception hyper-équipée,  dans les ateliers contenant la table tactile, la table découpe laser, le traceur  numérique   et  la machine Oméga (pour  la finition en qualité des emballages et étiquettes). Roland Fodjo, qui leur a expliqué comment fonctionne ces machines électroniques, n’a pas manqué d’indiquer que tous les équipements sont  de dernière génération.  FLEX’ART possède en son sein des stabilisateurs ultramodernes pour permettre de régulariser les fréquences du courant électrique d’EDM. Ce, afin que chaque machine reçoive de l’électricité propre sans variation de tension.

La PCA et PDG de FLEX’ART a indiqué que  son entreprise est dirigée par un Conseil d’Administration constitué d’administrateurs multidisciplinaires (on n’y retrouve des avocats, des économistes, etc.). A ses dires, aucun d’entre eux n’est actionnaire. Mais le Promoteur leur  a donné les pleins pouvoirs  pour diriger l’entreprise.

Mohamed Aly Ag Ibrahim, très émerveillé par les installations  et le savoir-faire de l’unité industrielle, s’est exclamé en ces termes : « Ce que l’on a vu est de nulle part ailleurs. On se sent quasiment dans la Silicone Valley. Je suis le premier agent commercial des unités industrielles du Mali». C’est pourquoi, il a indiqué qu’il faut encourager FLEX’ART en consommant sa production. Le ministre du Développement Industriel invite d’ailleurs ses concitoyens, les autres entrepreneurs et les décideurs à aller visiter cette unité industrielle qu’il a qualifiée d’« entreprise citoyenne ». Toute chose qui l’a amené à demander aux maliens d’avoir l’esprit de patriotisme pour encourager ce fleuron de l’industrie malienne, en consommant sa production qui « est faite dans les normes internationales  et fournit la même qualité ».

 Gaoussou M. Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *