Législatives à Mopti : La liste ASMA-ADP-MALIBA-PER en pole position

Le retour de la ‘’bonne ville’’ de Mopti est encore possible et cela passe par eux-mêmes».

Brillant cadre politique de l’ASMA, Amadou Traoré, Directeur national du Cadastre, défendra courageusement les idées et valeurs de cette formation fortement ancrée aujourd’hui dans le paysage politique de notre pays.

Il aura à ses côtés une femme brillante au leadership affirmé, en la personne d’Anta Samassékou et le Président du parti Espoir réel, Ibrahim Cissé, plusieurs fois candidat aux législatives et fin connaisseur du terrain politique de la région, dont singulièrement l’Arrondissement de Konna, dont il est originaire. Il est aussi membre des APM (Association pour le Mali) de la région de Mopti.

Très enthousiaste et confiant face aux enjeux qui attendent cette liste, Amadou Traoré, qui nous a fait le plaisir de se rendre à notre rédaction, se présente volontiers comme le candidat de la jeunesse de Mopti : « j’ai été appelé par la jeunesse pour effectivement prétendre à des postes électifs (Mairie de Mopti, élections législatives partielles, mais c’est ce troisième essai qui a été le bon, parce que nous estimons que Mopti a aujourd’hui besoin d’un véritable changement d’hommes et de femmes qui viennent parler en son nom au sein de l’hémicycle.

Nous sommes sidérés de constater que pendant 7 ans aucun député n’a levé le petit doigt pour dénoncer la terrible crise sécuritaire et ses malheureux avatars (conflits intercommunautaires, circulations des armes légères, baisse drastiques des activités liées au tourisme et à l’artisanat) qui continuent de couper le sommeil aux braves et dignes populations de cette région. Ils n’ont absolument rien fait auprès de l’exécutif national pour pouvoir accélérer le retour de la cohésion sociale et du vivre-ensemble».La liste ASMA-ADP MALIBA-PER présente incontestablement de sérieux atouts grâce surtout aux poids politiques réels des trois partis dans la région,  mais aussi de l’implication de plusieurs associations caritatives qui œuvrent pour le développement économique et social de la circonscription électorale de Mopti. La mairie de Mopti et plusieurs communes ont ainsi bénéficié des largesses de CJEP (Camp jeunesse entreprenante pour le développement). C’est une association qui essaie de capitaliser les efforts de la jeunesse de Mopti pour faire face aux enjeux de développement de la ville. Chaque citoyen peut ainsi jouer sa propre partition au service du collectif. C’est elle qui a aussi légitimé la candidature lucide et raisonnable de la candidate d’ADP-MALIBA, une grande battante (chez elle, ce mot n’est nullement galvaudé, selon les propos d’Amadou Traoré à son encontre).

Interrogé sur les priorités de Mopti en cas de victoire de sa liste, ce cadre politique bon teint d’ASMA-CFP se garde bien de faire une hiérarchie des priorités car, selon lui, le développement doit être global, multisectoriel et multiforme. Mais à Mopti, il faut impérativement le retour de la paix, condition indispensable au retour du développement dans la région

S’adressant aux électeurs de Mopti, Amadou Traoré est on ne peut plus clair : «Personne ne fera Mopti à leur place et il faut rompre avec les anciens modèles, les vieilles pratiques politiciennes. Le retour de la ‘’bonne ville’’ de Mopti est encore possible et cela passe par eux-mêmes».

Chiaka Doumbia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *