Lettre de félicitation du Réseau des journalistes pour la Promotion des initiatives culturelles du Mali

A

Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keita, Président de la République du Mali, Chef de l’Etat

 Monsieur le Président de la République,

C’est avec un grand plaisir que je viens, au nom du Réseau des Journalistes pour la Promotion des Initiatives Culturelles du Mali et de tous ses membres, vous adresser nos sincères et chaleureuses félicitations pour votre désignation comme Champion de l’Union Africaine pour les questions de culture et d’héritage.

C’est pour vous et pour votre gouvernement la reconnaissance de la qualité des actions que vous avez initiées à la tête du Mali pour la défense et la promotion de la culture du continent africain. C’est aussi la reconnaissance des multiples actions que vous avez conduites en faveur de la promotion de la culture malienne et surtout pour le bonheur des acteurs culturels maliens.

Monsieur le Président de la République,

Souffrez qu’en pareille occasion, on rappelle les grandes actions que vous avez entreprises  en faveur de la promotion de la culture malienne et africaine, depuis votre arrivée à la tête du Mali.

Sans être exhaustifs, nous rappelons que c’est grâce à votre implication personnelle qu’un certain nombre de textes ont été adoptés. Ce sont :

  • Le Décret n°2016-0052/P-RM du 15 février 2016, portant statut des artistes ;
  • La Loi n°2017-012 du 1er juin 2017, fixant le régime de la propriété littéraire et artistique en République du Mali ;
  • La Loi n°2018-026 du 14 mai 2018, relative à la profession de négociant en biens culturels ;
  • La Loi n°2017-068 du 18 décembre 2017 portant création du Fonds d’Appui à l’Industrie Cinématographique ;

Par ailleurs, c’est grâce à votre soutien et surtout à votre engagement à faire de l’action culturelle un instrument d’union, de paix et de cohésion sociale, que le ministère de la Culture, sous la direction clairvoyante de Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, est parvenu dans cette période difficile pour le Mali, à conduire des actions-phares de résistance par la culture.

Ici aussi, sans être exhaustifs tant la liste est longue, nous allons citer :

  • L’atelier de formation en management des projets culturels, 07 au 12 septembre 2015, Bamako ;
  • La Rentrée Culturelle et Artisanale 2015, du 19 au 20 janvier 2015, Bamako ;
  • La Rentrée Culturelle et Artisanale 2016, du 28 au 30 janvier 2016, « la Renaissance Culturelle », couplée avec les « Journées de réflexion sur la Biennale Artistique et Culturelle », Bamako ;
  • Le Conte de la paix, 1ère, 2ème et 3èmeéditions, 2015, 2016 et 2017 ;
  • Le Festival International du triangle du balafon, 8ème édition du 9 au 11 février 2017, Sikasso ;
  • L’atelier de création en Arts Plastiques, du 10 au 16 juillet 2017, Bamako ;
  • Le lancement de la Biennale Artistique et Culturelle, Bamako ;
  • La Biennale Artistique et Culturelle, édition spéciale, du 24 au 31 décembre 2017 ;

Monsieur le Président de la République,

Le Mali, l’Afrique et le monde entier se souviennent encore, comme si c’était hier, de votre discours lu par Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, ministre de la Culture du Mali, le 24 janvier 2018, lors de la clôture de la table-ronde panafricaine organisée par le ministère de la Culture, en partenariat avec l’UNESCO, l’ACP, RAPEC et CGLU Afrique, pour instituer une Journée mondiale de la culture africaine et afro-descendante (JMCA).

Ce jour-là, vous avez dit : « J’invite solennellement les Etats africains, les instances dirigeantes de l’Union Africaine ainsi que les partenaires de l’Afrique, à faire du 24 janvier, la date d’adoption de la Charte de la Renaissance Culturelle Africaine, à Khartoum en 2006, la Journée Mondiale dédiée à la Culture Africaine et Afro-descendante, à compter de cette première édition de la JMCA de Bamako ».

Cette invitation qui marque votre engagement pour la culture africaine, prouve à suffisance que l’Union Africaine a fait un choix éclairé en faisant de vous le Premier Champion de l’Union Africaine pour les questions de culture et d’héritage.

Monsieur le Président de la République,

Rares sont les leaders africains qui ont la bonne lecture que vous avez de la Charte de la Renaissance culturelle africaine. Et, le 24 janvier 2018, vous l’avez clairement affichée en déclarant : « La Charte de la Renaissance Culturelle Africaine, en plus de son positionnement politique affirmant ce retour obligatoire aux sources, dans une dynamique de panafricanisme, n’est pas pour autant sujette à une frénésie militante sans vision. Ce texte, que le Mali a été le premier pays à ratifier, se veut un outil de coopération culturelle internationale, de préservation et de promotion du patrimoine culturel africain. Mais, je veux retenir avec vous qu’elle est avant tout un facteur de coopération culturelle entre les Etats africains en vue du renforcement de l’unité africaine».

Nous n’avons aucun doute que vous aurez les ressources pour amener « les Africains et Afro-descendants, avec fierté, à clamer et réclamer une sorte de suprématie culturelle tant elle est riche et variée sous nos cieux ».

Monsieur le Président de la République

Qu’Allah, le Tout-Puissant, vous donne la force et la santé de faire face à cette charge que vos paires d’Afrique viennent de vous confier.

Nous vous assurons de notre engagement sans faille à vos côtés pour la réussite de votre mission. Monsieur le Président de la République, d’ores et déjà, vous pouvez à tout instant et à toute occasion compter sur notre franche collaboration pour le rayonnement de la culture africaine, au Mali, en Afrique et dans le monde.

Monsieur le Président de la République, toutes nos félicitations et nous vous prions de croire en l’assurance de notre haute considération.`

Bamako, le 20 février 2019

Assane Koné

PRESIDENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *