Libération des voies publiques à Bamako Pourquoi faut-il aider Mme le Gouverneur ?

Le Gouverneur du District de Bamako, Mme Ami Kane, a entrepris le 21 juillet dernier, une vaste opération de libération des alentours de quelques grandes artères de la capitale. Cette initiative salutaire et sanitaire mérite d’être soutenue afin que la capitale soit la vraie vitrine du pays. Il faut aider Mme le Gouverneur Ami Kane.

« Un responsable devait avant tout avoir le courage de prendre des mesures impopulaires », disait Feu Aboubacar Sada Sy, mort tragiquement dans un accident de la circulation sur la route de Tiénfala. L’homme s’était fait remarquer par la dissolution de la coordination des sous-officiers et des hommes de rang au sein de l’armée et  la radiation des rangs des forces de défense d’une centaine d’élèves-gendarmes qui avaient violement manifesté leur mécontentement. Même si le Contrôleur Général de Police Ami Kane n’est pas un disciple de ‘’Bouba’’ comme l’appelaient les intimes, elle a au moins cette dose de courage de prendre des décisions impopulaires.

A peine installée dans ses fonctions, le nouveau Gouverneur du District de Bamako, Mme Ami Kane est montée sur ses grands chevaux. En collaboration avec la mairie du district, elle a entrepris le 21 juillet dernier, une vaste politique de libération des alentours de quelques grandes artères de la ville des trois caïmans. Les abords du cimetière de  Niaréla ont été rapidement débarrassés de leurs installations anarchiques, lesquels ont été vite ramassés par une équipe spéciale mobilisée pour la circonstance sur instruction de la patronne du gouvernorat du district. De l’Assemblée Nationale à la grande mosquée en passant par la Promenade des Angevins, l’ordre a été donné de démolir et d’embarquer toutes les étales qui obstruent les voies publiques. L’opération devait s’étendre à l’avenue Modibo Kéïta jusqu’au Pont des martyrs. Des opérations qui seront poursuivies dans les prochains jours,  s’étendront à d’autres artères.

Même s’il faut reconnaître qu’il est difficile de faire déguerpir des pères et mères de familles qui viennent chercher en ces lieux de quoi soulager leurs proches. Toutefois, face à l’intérêt général, les rideaux des intérêts particuliers doivent baisser. C’est le cas actuellement. L’opération de libération des servitudes publiques est une nécessité absolue dans une ville où le désordre et l’anarchie ont pris une proportion inquiétante sur fond d’incivisme notoire.

Cette initiative salutaire et sanitaire du gouverneur du district de Bamako mérite d’être soutenue afin que la capitale soit une vraie vitrine pour le pays. Il faut aider Mme le gouverneur Ami Kane. Pour le salut et l’image de la République.                   

C. Doumbia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *