Litige foncier à Kognini : Les populations s’organisent

L’agence immobilière “Le Prestige’’ doit faire face à la résistance populaire dans l’exécution de son « mandat de gestion immobilière convenu avec le village de Kognini ». Des centaines de familles menacées s’organisent. Que fera le Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et des Affaires Foncières, Me Mohamed Ali Bathily ?
Un litige foncier rocambolesque pollue l’atmosphère à Kognini, à la périphérie de Bamako. Par une correspondance en date du 27 septembre 2017, le directeur de l’agence immobilière ‘’Le Prestige’’ met en demeure les occupants du TF n°17808 du village de Kognini de vider les lieux avant le début des opérations de démolition des constructions. L’agence déclare agir en exécution du mandat général de gestion immobilière convenu avec le village de Kognini, seul et unique propriétaire du TF n°17 808 d’une superficie de 227 ha 93 ca, issu du morcellement du TF 1753 de l’Etat affecté à l’Office du Périmètre Irriguée de Baguineda (OPIB).
Curieusement, le chef légitime de ce village, Fama Traoré, s’oppose à toute opération de déguerpissement des familles installées sur les parcelles litigieuses. Toutes les autorités politiques, administratives et judiciaires sont informées de la décision du chef de village de ne plus transférer son village. « Le constat actuel est que ceux qui ont acheté les parcelles, on construit ou sont en train de construire. Ils ont acquis des carnets de famille au nom du village de Kogniny, c’est-à-dire de fait, de par nos actes de vente, nous avons procédé à une extension du village. Le nombre des nouveaux occupants étant quatre voire cinq fois supérieur à celui des autochtones. Nous ne devons pas et nous pouvons faire déguerpir, et cela n’est pas notre ambition », peut-on lire dans la correspondance adressée par le chef de village de Kognini au Procureur de la République près le Tribunal de Grande instance de la Commune VI du district de Bamako.
Le ministre en charge des affaires foncières est informé depuis 2015 de la volonté du chef de village et des habitants de Kognini de ne plus transférer le village. Le notable de Kognini a révoqué le mandat de représentation en date du 19 mars 2010 qu’il avait donné à Monsieur Bougary Traoré pour les démarches administratives de transfert du village.
L’agence immobilière ‘’Le Prestige’’ doit faire face à la résistance populaire. Des centaines de familles menacées s’organisent. Que fera le ministre de l’habitat de l’urbanisme et des affaires foncières, Me Mohamed Ali Bathily ? Va-t-il donner son quitus à cette opération qui va jeter des centaines de familles dans la rue et détruire des investissements colossaux ?
Source: Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *