Lutte contre la corruption et la délinquance financière : Une semaine nationale pour amorcer le changement de mentalité

Le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, a présidé le 11 décembre au Mémorial Modibo Keïta, la cérémonie de lancement  de la Semaine nationale de lutte contre la corruption et la délinquance financière.

Dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre la corruption, célébrée chaque 9 décembre conformément à la Résolution 58/4 du 31 octobre 2003 de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies, le ministère de la Réforme de l’administration et de la Transparence de la vie publique a initié une semaine nationale d’actions. Le lancement de cette semaine a eu lieu le 11 décembre dans la salle de conférences du Mémorial Modibo Kéïta en présence du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga. Le thème de cette semaine est «Unis contre la corruption pour le développement, la paix et la sécurité».

Le président du Conseil national de la Société civile, Boureima Allaye Touré,  s’est dit satisfait de l’initiative du département en charge de la transparence de la vie publique d’associer la société civile au combat de la lutte contre la corruption. La société civile, a-t-il souligné, est un maillon important dans cette lutte. Tout en rappelant que plusieurs actes ont été posés pour lutter contre la corruption depuis l’avènement de la 3ème République, Boureima Allaye Touré estime qu’il faut forcément aller vers un changement de comportement qui passe par la sensibilisation de la population.

Selon le ministre de la Réforme de l’administration et de la Transparence de la vie publique, Mme Safia Bolly, cet évènement de portée nationale offre chaque année l’occasion à tous les acteurs, notamment les acteurs institutionnels et les acteurs non étatiques, de réfléchir sur les causes, les manifestations, les conséquences socio-économiques et les stratégies de lutte à développer, pour réduire l’ampleur de ce phénomène multi-facette, à défaut de l’éradiquer complètement.

La semaine du 09 au 16 décembre, a précisé Mme Safia Bolly, sera marquée par une série d’activités dont des campagnes d’information, de sensibilisation et d’éducation contre la corruption et ses dangers sur tout le territoire national. «La corruption est un phénomène social, politique et économique complexe qui touche tous les pays. Elle sape les institutions démocratiques, ralentit le développement économique et entraîne l’instabilité gouvernementale», a-t-elle souligné. Mme le ministre appelle à mesurer la gravité du phénomène pour engager des actions communes. « Les orientations fixées par le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, dans son programme ‘’Ensemble pour la paix et le progrès’’, nous engagent à combattre avec détermination la corruption. Pour sa part, le gouvernement, sous l’égide du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, est résolu à relever les principaux défis de la gouvernance publique dont, entre autres, la prévention et la répression de l’enrichissement illicite au Mali, la gestion rationnelle et efficiente des ressources publiques, la transparence dans la gestion des finances publiques, la recevabilité des agents publics, la déclaration de biens des responsables de la gestion publique. Les débats sur la corruption  sont certes passionnants, mais au-delà de toute passion, nous devons saisir cette opportunité pour débattre de tout en faisant de meilleures suggestions. Car, après tout, il s’agit du Mali et de son avenir » a-t-elle affirmé.

Pour le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, cette semaine atteste la volonté du gouvernement à œuvrer pour lutter contre la corruption.

En plus des interventions, la cérémonie de lancement a été ponctuée de projection de vidéo de sensibilisation sur la corruption mais aussi de témoignages d’acteurs engagés dans la lutte contre ce fléau qui freine le développement.

Drissa Togola

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *