Lutte contre la mortalité infantile : Le Mali retenu pour abriter un site de CHAMPS

Près de 6 millions d’enfants sont morts avant leur 5ème anniversaire, soit un peu moins de 16.000 /jour. Pour arrêter l’hécatombe, la Fondation Bill et Milinda Gates envisage de créer un réseau allant jusqu’à 25 sites de surveillance de la maladie, connus sous le nom de CHAMPS (surveillance de la santé et la prévention de la mortalité infantile). La phase de test de ce grand chantier concerne trois pays dont le Mali.chall1157-sante-et-mortalite-maternelle-et-infantile-01
L’information a été donnée le jeudi dernier au Centre National d’Appui à la Lutte contre la Maladie (CNAM) lors d’une conférence de presse en présence de Sékou Oumar Dembélé, représentant du Ministère de la santé et de l’hygiène publique, Dr Samba Sow chercheur et Conseiller spécial à la Présidence, Jeffery A. Salaiz, premier Conseiller à l’Ambassade des Etats-Unis au Mali, Dr Adama Ndir, Conseiller Technique Principal au Centre de contrôle et de la prévention des maladies CDC-Mali.
Ce projet d’envergure, engagera des études intensives pour connaître les causes des décès chez les enfants en utilisant « l’autopsie minimale invasive », une nouvelle technique impliquant des échantillons de tissus prélevés avec des aiguilles fines. A cet effet, la Fondation Bill et Milinda Gates s’est engagée jusqu’à hauteur de 75 millions de dollars US pour établir les six premiers sites de surveillance en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne au cours des trois prochaines années. Le Mali, singulièrement Bamako, a été sélectionné après un processus hautement compétitif parmi les trois pays pour abriter l’un des trois premiers sites après l’Afrique du Sud et le Mozambique. Les quartiers concernés par le projet sont Djicoroni Para en commune IV et Banconi en commune I.
Selon le Professeur Samba Sow, le choix du Mali est rendu possible grâce à la surveillance démographique accrue. « Pour les zones concernées par le projet, nous savons exactement combien de personnes naissent ou décèdent », a indiqué Samba Sow qui précise que les populations cibles sont les enfants de 0 à 59 mois.
Le CHAMPS donne au Ministère de la santé et de l’hygiène publique une occasion sans précédent, de collecter des informations détaillées et complètes sur les maladies infantiles mortelles pour une meilleure reconnaissance, une meilleure prévention et un meilleur traitement. Un espoir pour le représentant du Ministère de la santé et de l’hygiène publique, Sékou Oumar Dembélé, qui a donné l’assurance que le département mettra tout en œuvre pour accompagner le projet.
Selon Jeffery A. Salaiz, parmi les priorités de l’Ambassade des Etats-Unis au Mali, figurent, entre autres, l’amélioration de l’accès aux services de santé à fort impact et des comportements sains, le renforcement des partenariats pour améliorer la conduite et l’utilisation de la recherche en santé pour orienter les politiques et les interventions liées à la santé. Il a garanti l’accompagnement des Etats-Unis au gouvernement du Mali dans le combat de la réduction de la mortalité maternelle et infantile.
D. T. Konaté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *