Lutte contre la pandémie du COVID-19 : Le CNSC soumet un Plan de riposte au gouvernement !

Partager cet article

Dans la logique de renforcer et soutenir les efforts de prévention, de communication et de riposte du gouvernement contre le Covid-19, Boureima Allaye Touré, président du Conseil national de la Société Civile (CNSC) a présenté un plan au ministre Amadou Thiam. C’était le mercredi 25 mars 2020 dans la salle de conférence du département en charge des Réformes institutionnelles et des Relations avec la société civile.

Le Conseil national de la Société civile se positionne comme un des principaux interlocuteurs des pouvoirs publics sur des questions relatives à la vie de la population. C’est dans le cadre de la déclinaison en actes concrets de sa contribution aux efforts de prévention et de lutte contre la pandémie du COVID-19 au Mali que le CNSC a présenté un plan au ministre Amadou Thiam.

Il s’agit d’un plan de prévention, de communication et de riposte qui se déroulera durant 3 mois sur l’étendue du territoire national, a indiqué Boureima Allaye Touré. L’objectif global de ce plan est de mettre en œuvre une campagne d’information et de sensibilisation portée par les organisations faitières stratégiques membres : Fédération nationale des associations de santé communautaires (FENASCOM), Groupe pivot santé population (GP/SP), Réseau des communicateurs traditionnels pour le développement (RECOTRADE), organisations confessionnelles, Fédération nationale des femmes commerçantes et entrepreneurs du Mali (FENFCEM).

Ce plan de riposte contre le Covid-19 a comme objectifs spécifiques d’informer la population sur la pandémie du Covid-19 et sur le dispositif de réponse à cette pandémie au Mali, de sensibiliser la population sur les conséquences du Covid-19 sur la santé, l’économie locale et nationale et sur les structures sociales. Il s’agit aussi d’amener les OSC à s’engager dans la lutte contre la pandémie du COVID-19 au Mali par le développement et la mise en œuvre des initiatives locales de communication. Son coût est estimé à quelque 900 millions de nos francs.

Le ministre Amadou Thiam a félicité le CNSC. Il a tenu toutefois à inviter l’assistance au respect strict des mesures prises par le gouvernement.

Ndlr. Mieux vaut tard que jamais, reconnaît-on.

Ce plan, à notre humble avis, aurait pu être partagé avec les autorités  compétentes voire mis en œuvre plus tôt. C’est à dire avant même que le dangereux virus ne vienne frapper à nos portes a fortiori les franchir ! Cela aurait pu avoir un impact positif sur le comportement-face au danger-de leurs compatriotes, dont l’ignorance se le dispute à l’incivisme.

Bourama Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site réalisé et hébergé par: Oxadel
Montrer les boutons
Cacher les boutons