Lutte contre le Coronavirus au Mali : Bientôt des brigades de vigilance et de sensibilisation en place

Le gouvernement entend mettre en place, dans un bref délai, des brigades de vigilance et de sensibilisation dans le cadre de la lutte implacable contre le Covid-19.

L’annonce a été faite par le Premier ministre, Dr Boubou Cissé, lors du point de presse qu’il a animé le 19 mars 2020 dans la salle de conférences de la Primature  en présence  de plusieurs ministres, dont celui de la Santé et des Affaires sociales, Michel Sidibé, de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, Yaya Sangaré,  des Transports et de la Mobilité urbaine, Ibrahim Abdoul Ly. Le Directeur général de l’INRSP, expert commis par le gouvernement pour Coordonner la lutte contre le coronavirus, Pr. Akory Ag Iknane, était aussi présent.

Le ministre porte-parole a rappelé que tous les pays ne sont certes pas encore touchés par le Covid-19, mais qu’aucun n’est à l’abri de cette pandémie. Relativement épargné, notre continent a été contaminé par les voyageurs venus d’Asie et d’Europe. Et le ministre Sangaré de rappeler les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du coronavirus à savoir, la fermeture des écoles, l’interdiction des regroupements de plus de 50 personnes, des colloques, séminaires et meetings, des vols en provenance des pays touchés …. « En plus de ces mesures, le président a débloqué 6,3 milliards  contre la pandémie», a-t-il expliqué.

Ibrahim Abdoul Ly, ministre des Transports et de la Mobilité urbaine, a fait le point des mesures initiées par son département au niveau des corridors routiers en rapport avec l’approvisionnement du pays en hydrocarbures et en produits de première nécessité mais aussi et surtout avec la mise en place des cordons sanitaires contre l’incursion de la pandémie. Concernant la fermeture des frontières et la suspension des vols provenant des pays touchés par le Covid-19, il y a lieu de s’y prendre, dit-il, avec beaucoup de doigté.

Le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Sidibé, a invité les uns et les autres à observer les mesures préconisées. Car à l’en croire, les systèmes de santé ne sont pas prêts pour prendre en charge les malades.

De l’avis de Dr Boubou Cissé, le Mali n’était pas un pays à risque, mais est un pays vulnérable. «La propagation rapide de ce virus et le fait qu’il n’y ait aucun traitement connu à ce jour, rendent la situation préoccupante», a-t-il laissé entendre.

Le chef du gouvernement a indiqué que tout le travail sera axé sur la prévention. Une quinzaine de cordons sanitaires a été mise en place au niveau national et 40 tests ont été faits et se sont révélés négatifs.  Selon lui, ces dispositifs permettront de prendre en charge un certain nombre de cas et seront renforcés.

Parlant de la sécurisation des endroits comme les prisons, marchés, lieux de culte, Boubou Cissé a mis l’accent sur la sensibilisation. A ce niveau, il a annoncé la mise en place, très prochainement, des brigades de vigilance et de sensibilisation qui seront chargées de faire des tours au niveau des endroits susmentionnés pour sensibiliser sur les bonnes pratiques afin de limiter la propagation du Coronavirus.

Pour ce qui concerne la tenue des prochaines élections législatives, le locataire de la Primature reste ferme sur le respect du calendrier électoral. Il a tout de même rassuré que le gouvernement continuera à mettre en place des mesures d’accompagnement nécessaires à la tenue de ces élections conformément aux recommandations du Dialogue national inclusif.

Bourama Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site réalisé et hébergé par: Oxadel
Montrer les boutons
Cacher les boutons